Marseille : l'élection du frontiste Stéphane Ravier dans la mairie du 7ème perturbée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marseille : l'élection du frontiste Stéphane Ravier dans la mairie du 7ème perturbée
©

Bronca

Marseille : l'élection du frontiste Stéphane Ravier dans la mairie du 7ème perturbée

Alors qu'il faisait son discours d'investiture ce vendredi, des militants socialistes sont arrivés avec des pancartes "la gauche contre le FN". La séance a été suspendue avant de reprendre normalement.

"Je suis le maire de tous les habitants, des noyaux villageois comme des cités. Je serai à l’écoute de tous et toutes, inscrivant mon action dans les lois de la République", a promis le frontiste Stéphane Ravier, élu ce vendredi maire du 7e secteur de Marseille, le plus peuplé de la ville (150 000 habitants). Cependant son discours a été interrompu par des militants du Parti Socialiste qui ont pénétré dans la salle de la mairie avec des pancartes "la gauche contre le FN". De nombreux slogans "anti-FN" ont été scandés de toute part, a rapporté le correspondant de BFM TV. La séance a donc été suspendue avant de reprendre normalement.

"Ils auraient mieux fait de se mobiliser dans les urnes, a commenté Stéphane Ravier. La démocratie a parlé, ils doivent l'accepter"."Ceux qui souhaitent continuer à travailler pour la collectivité je les garde, libre aux autres d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs. Mais je ne les ai pas encore rencontré", a-t-il ajouté sur  BFMTV. Sur place, un journaliste, auteur d'un documentaire sur Marseille, affirme que "la moitié du personnel de la mairie du 13e et 14 arrondissement ne veulent pas travailler" avec Stéphane Ravier. En réponse, ses partisans "chantent la Marseillaise", raconte-t-il sur twitter

Le leader frontiste marseillais a remporté l'ex-fief de la députée PS Sylvie Andrieux, qui y conduisait la liste PS en 2008, condamnée en 2013 à la prison et l'inéligibilité pour avoir financé des associations fictives à des fins électoralistes. 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !