Marisol Touraine ne cède pas sur le tiers payant et propose un plan contre les déserts médicaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marisol Touraine ne cède pas sur le tiers payant et propose un plan contre les déserts médicaux
©Reuters

"Black friday"

Marisol Touraine ne cède pas sur le tiers payant et propose un plan contre les déserts médicaux

La ministre de la Santé a estimé vendredi que le tiers payant généralisé d'ici à 2017 apparaîtrait progressivement comme "une évidence", les craintes des médecins, appelés à la grève contre ce dispositif, n'étant selon elles "pas fondées".

Marisol Touraine n'est pas impressionnée par la grève des médecins de ce vendredi 13 novembre et reste sûre de son fait.  Invitée de la matinale de BFMTV, la ministre de la Santé a ainsi martelé : "je maintiens le tiers payant généralisé, cette loi suit son parcours". 

"Il y a une mesure qui cristallise les inquiétudes, c’est le tiers payant généralisé, a-t-elle ajouté. Le tiers payant, c’est ce que l’on vit chez le pharmacien, c’est ce que l’on vit à l’hôpital, (…) c’est une mesure de justice, c’est une mesure de simplification aussi, moins de paperasse. C’est une mesure qui, progressivement, apparaîtra comme une évidence."

La ministre a rappelé avoir introduit "toute une série de garanties dans la loi pour tenir compte des préoccupations" des médecins, notamment une garantie de paiement "en moins de sept jours". "Quand j'entends certains qui disent "rien ne bouge, rien ne change, il n'y a pas de dialogue, il n'y a pas de débat", cela n'est pas vrai, cela n'est pas juste", a-t-elle insisté, alors que les professionnels de santé lui reprochent un manque de concertation.

En outre, la ministre de la Santé Dans le cadre de son nouveau plan de lutte contre les déserts médicaux qui sera présenté lundi, la ministre de la Santé Marisol Touraine veut inciter 1000 jeunes médecins généralistes à s’installer dans les déserts médicaux d’ici à 2017, peut-on lire dans les documents de présentation du plan que Le Figaros’est procuré. Depuis 2013, 480 jeunes médecins ont déjà signé un contrat avec l’État pour exercer en libéral dans une "zone sous-dotée". 

La ministre de la Santé se déplacera en effet lundi à la faculté de médecine de Tours, à deux pas de sa circonscription, pour présenter son deuxième "pacte territoire santé". Le premier avait été lancé fin 2012. 

En attendant, ce vendredi, généralistes, spécialistes et chirurgiens, rejoints par d'autres professionnels comme les dentistes ou les infirmiers libéraux, sont pourtant décidés à se faire entendre contre la loi qui revient lundi prochain à l'Assemblée. Ils ont surnommé cette journée d'action "Black friday". De nombreux cabinets de consultations seront fermés et dans certaines villes, des professionnels de santé ont prévu de mener des opérations escargot, comme sur l'A7 ou l'A51 et comme ce sera aussi notamment le cas dans l'après-midi sur la rocade bordelaise.

Nicolas Sarkozy a réagi sur Twitter :

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !