Marion Maréchal-Le Pen : embarrassée par une photo polémique, elle s'explique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marion Maréchal-Le Pen est dans la tourmente
Marion Maréchal-Le Pen est dans la tourmente
©Reuters

Petite soirée entre amis

Marion Maréchal-Le Pen : embarrassée par une photo polémique, elle s'explique

Une photo publiée dans les pages du Point ce jeudi montre la députée frontiste aux côtés d'une figure du mouvement skinhead.

Un pas en avant, deux en arrière. La dédiabolisation du Front national semblait en bonne voie. Mais une photo vient de tout compromettre. En effet, dans l'hebdomadaire Le Point de ce jeudi, un cliché montre Marion Maréchal-Le Pen en embarrassante compagnie. Sur cette photo, prise le 8 décembre 2012 à la Mutualité à Paris, à l'occasion de la soirée à huis clos du 40e anniversaire du Front national, la députée du Vaucluse pose en compagnie de plusieurs membres du parti. Parmi eux, il y a Julien Rochedy, le créateur du mouvement "Les jeunes avec Marine". Mais ce n'est pas la présence de ce personnage qui a amené la polémique.

Car sur la photo, la nièce de Marine Le Pen se retrouve aussi aux côtés d'Edouard Klein, le leader du GUD (Groupe Union Défense) et de Baptiste Coquelle, figure du mouvement skin. Deux adeptes d'idées et d'attitudes extrémistes. Un cliché qui fait tâche en somme pour un parti qui cherche tant bien que mal à se donner une respectabilité. C'est pour quoi ce jeudi, Marion Maréchal-Le Pen a publié un communiqué afin d'apporter quelques précisions. "Depuis mon élection, je suis très régulièrement prise en photo et, pas plus que les autres personnalités publiques, je n’ai les moyens de m’assurer que ceux qui posent avec moi ne sont ni des fraudeurs fiscaux, ni des repris de justice, ni des criminels ou des extrémistes" se justifie-t-elle.

"Je veux dire ici ensuite clairement que ces gens se trompent de porte en venant au Front National.  Je considère, à l’image de Marine Le Pen qui le répète régulièrement, que ceux qui font l’apologie d’un régime totalitaire qui a notamment mis la France à genoux sont tout sauf patriotes. Ils n’ont, en tout état de cause, pas leur place dans notre mouvement" poursuit-elle. Et la députée du Vaucluse de conclure avec une petite pique. "Enfin, on ne peut que s’étonner de voir soudainement apparaître ces clichés, en pleine crise morale du Gouvernement suite à l’affaire Cahuzac, alors que la soirée des 40 ans du Front National remonte à début décembre".

Pour voir la photo en question rendez-vous sur le site Reflexes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !