Mario Draghi : "il n'y a pas de risque de déflation sur la zone euro" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne
Mario Draghi, président de la Banque Centrale Européenne
©REUTERS/Francois Lenoir

Monsieur inflation

Mario Draghi : "il n'y a pas de risque de déflation sur la zone euro"

Le patron de la BCE était l'invité d'Europe 1 ce mercredi matin. Il a évoqué la situation économique de la zone euro.

Mario Draghi, le président de la BCE s'est montré rassurant ce mercredi matin sur Europe 1. Pour lui, "il n'y a pas de risque de récession". Tout ce qu'il faut retenir.

La situation actuelle

"La politique monétaire restera accomodante durant une période longue. La BCE va utiliser tous les instruments pour faire en sorte que l'inflation soit en dessous mais proche des 2% et que les taux d'intérêt restent bas. Il n'y a pas de risque de déflation sur la zone euro. Notre reprise est modeste, inégale et fragile mais il n'y a pas de risque de récession. Nous avons beaucoup de liquidités qui nous servirons".

La croissance

"La politique nécessaire ne peut pas à elle seule stimuler la croissance. Il faut des réformes. Il faut que les pays prennent leurs responsabilités. Le crédit est une condition nécessaire mais pas suffisante pour obtenir la croissance. C'est valable pour tous les pays. (...) Nous avons d'une France compétitive, il faut une france forte".

"La BCE va continuer à avoir une politique monétaire expansionniste jusqu'à ce que l'inflation revienne aux alentours des 2%. (...) Je ne crois pas que ce soit à moi de discuter de la législation des traités. Les règles sont là pour être respectées, c'est la base de la confiance entre les états. L'ennemi de l'Europe est le chômage. Il faut redonner les confiances entre les états et redonner confiance aux gens. 

"Les investissements, c'est le plus important. Je l'ai dit à tout le monde y compris à l'Allemagne".

Survie de l'euro

"Je ferai tout ce qu'il faudra pour sauver l'euro. L'euro est irréversible. A l'heure actuelle, l'évolution des taux de change reflète les politiques monétaires des états. Notre politique monétaire restera souple".

Réformes de structure en France

"Il y a un risque de faire trop peu. On a planifié des réformes, il faut maintenant les mettre en oeuvre. Il est venu le temps d'agir". 

Lu sur europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !