Record d'audience chez Ruquier pour la venue de Marine Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Record d'audience chez Ruquier pour la venue de Marine Le Pen
©

Keep cool

Record d'audience chez Ruquier pour la venue de Marine Le Pen

La candidate du FN, invitée imposée de l'émission "On n'est pas couché", diffusée samedi soir, s'est félicitée d'avoir été "reçue courtoisement". Regardez son intervention en vidéo.

[Mis à jour le 19/02/2012 à 16h30]

La venue de Marine Le Pen dans On n'est pas couché a permis à l'émission de Laurent Ruquier de battre son record d'audience de la saison. En moyenne, ce sont 2,3 millions de téléspectateurs qui regardaient France 2 samedi soir entre 23h10 et 01h20, soit 28,7% de part de marché. Jusqu'à maintenant, la meilleure audience de la saison d'On n'est pas couché remontait à la première d'Audrey Pulvar et de Natacha Polony, début septembre, avec 1,5 million de téléspectateurs (22,5% de part d'audience). Samedi, la chaîne publique était leader sur cette deuxième partie de soirée, devant Les Experts de TF1. Regardez l'émission en vidéo ci-dessous.

[Article initial]

La guerre Ruquier / Le Pen n'a pas eu lieu. La venue de Marine Le Pen sur le plateau de l'émission de Laurent Ruquier On est pas couché, dont l'enregistrement a eu lieu jeudi et la diffusion prévue ce samedi, s'est déroulée sans incident, ni "clash" malgré les tensions qui entouraient l'événement depuis quelques semaines, rapporte France soir.

L'animateur de France 2 avait en effet refusé jusqu'à présent de recevoir la candidate frontiste sur son plateau. Mais après s'être fait tirer les oreilles par la Conseil supérieur de l'audiovisuel, il s'est appliqué à traiter la présidente du parti d'extrême droite comme n'importe quel autre invité. Laurent Ruquier n'a d'ailleurs pas manqué d'indiquer qu'il recevait Marine Le Pen au nom de "l'équité du temps de parole", avant de converser courtoisement avec elle pendant une dizaine de minutes.

Rien à signaler non plus du côté de l'échange avec les journalistes Natacha Polony et Audrey Pulvar, qui ont interrogé Marine Le Pen pendant trente minutes. Les deux journalistes l'ont d'abord questionnée sur les parrainages, avant d'évoquer sa participation au bal de Vienne, aux côtés du parti d'extrême-droite autrichien, rapporte Le Parisien. "Je suis pour les relations avec l'ensemble des mouvements qui défendent les nations européennes. Je veux bien aller danser le sirtaki en Grèce, mais je crois qu'ils n'ont pas vraiment envie de danser en ce moment... si vous voyez ce que je veux dire !"

Audrey Pulvar l'a ensuite interrogée sur l'euro et sur la préférence nationale. Sur ce dernier sujet, la présidente du FN a répliqué à Audrey Pulvar que son propre père avait jadis défendu "la Martinique aux Martiniquais". Natacha Polony a interrogé Marine Le Pen sur son programme en matière d'éducation et de famille. Toujours selon Le Parisien, la candidate frontiste aurait lancé : "Madame Polony, je suis désolée, j'espère que ça va pas détruire votre carrière, mais je vous prendrais bien comme ministre de l'Éducation."

Le présentateur et la candidate seraient aussi revenus sur leurs différents litiges, notamment celui de l'affiche satirique de Charlie Hebdo montrée par Laurent Ruquier lors d'une émission début 2012, qui comparait Marine Le Pen à une matière fécale. "J'ai beaucoup d'humour, sauf quand on me présente sous la forme d'un étron et qu'en cela on insulte 20 % des Français", aurait lancé la leader frontiste. L'animateur lui a répondu qu'il "respectait" ses électeurs, mais que certains Français se sentaient eux aussi "insultés par les propos de certains élus du FN".

Au terme de l'émission, Marine Le Pen s'est félicitée d'avoir été invitée. Elle a affirmé que ses électeurs payaient eux aussi la redevance audiovisuelle. Interpellant Laurent Ruquier, elle lui a déclaré que s'il refusait de la recevoir, "il faudrait baisser de 20 % votre salaire".

Une partie du public a applaudi la candidate du FN au début et à la fin de la prestation. Le staff de Marine Le Pen avait notamment posé comme condition à l'enregistrement de l'émission qu'un quota de places soit réservé dans le public à son l'équipe et à ses partisans.

Lu sur le France Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !