Marine Le Pen explique que ceux qui l'ont quittée pour Zemmour ont fait un chemin sans retour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen
Marine Le Pen
©RTL

Législatives 2022

Marine Le Pen explique que ceux qui l'ont quittée pour Zemmour ont fait un chemin sans retour

La leader du Rassemblement National estime aussi que Jean-Luc Mélenchon ne sera jamais le Premier ministre d'Emmanuel Macron

Arrivé troisième lors du premier tour de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon doit arrêter cette "fable" selon Marine Le Pen, invitée de RTL mercredi matin.

"Je veux bien comprendre qu'un certain nombre de personnes cherchent à exister car elles n'ont pas atteint le second tour mais la réalité c'est que compte tenu de la tripolarisation de la vie politique, Jean-Luc Mélenchon ne sera jamais Premier ministre".

Plus encore, Marine Le Pen a accusé l'actuel député des Bouches-du-Rhônes de vouloir "transformer l'Assemblée nationale en ZAD (Zone à défendre, ndlr)", "c'est-à-dire avec les défenseurs des Blackblocs, les défenseurs du burkini à la piscine, ceux qui veulent désarmer la police, ceux qui veulent rouvrir les prisons parce que la prison c'est pas gentil." 

«Ceux qui m'ont quittée, c'est un chemin sans retour.» a aussi déclaré Marine Le Pen, ajoutant «J'aurais pu m'allier avec Éric Zemmour mais (...) j'aurais contribué à faire élire des députés Éric Zemmour qui voteraient avec Emmanuel Macron la retraite à 65 ans. Ce serait une trahison de mes électeurs.»

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !