Marine Le Pen entendue comme témoin assisté dans l'enquête sur le financement du FN<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Marine Le Pen entendue comme témoin assisté dans l'enquête sur le financement du FN
©Reuters

Suite

Le FN est mis en examen pour recel d'abus de biens sociaux et complicité d'escroquerie.

Marine Le Pen dans le viseur de la justice. En effet, la présidente du Front national a été entendue ce mardi comme témoin assisté dans l'enquête sur des soupçons de fraude dans le financement des campagnes 2012 du parti. Celui-ci est mis en examen dans ce dossier depuis septembre, pour recel d'abus de biens sociaux et complicité d'escroquerie. 

Marine Le Pen avait déjà été convoquée à deux reprises cet automne comme témoin assisté. Dans cette affaire, les juges financiers soupçonnent des dirigeants du parti et d'une société proche du mouvement, Riwal, d'avoir "mis en place un système frauduleux d'enrichissement avec de l'argent public". Des kits de campagne (tracts, affiches, cartes postales) à 16.650 euros, fournis par Riwal à 525 candidats frontistes, via des prêts consentis par un microparti satellite du FN, Jeanne, sont en cause. 

Les intérêts d'emprunt facturés par Jeanne aux candidats, à 6,5%, soit environ 1000 euros par kit, et remboursés partiellement par l'État, se trouvent aussi sous les feux de l'enquête. Au total, plusieurs millions d'euros sont susceptibles d'avoir été détournés, ce que le FN, qui dénonce un complot politique, réfute.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !