Marine Le Pen critique Sarkozy et Valls et "leur politique plus immigrationniste que jamais" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen critique Sarkozy et Valls et "leur politique plus immigrationniste que jamais"
©Reuters

Faux rivaux ?

Marine Le Pen critique Sarkozy et Valls et "leur politique plus immigrationniste que jamais"

Pour la présidente du Front national, les deux rivaux veulent "donner le sentiment d’être en désaccord, pour des raisons médiatiques et électoralistes," sur la gestion des réfugiés.

Quelques jours après la proposition de l'Union européenne d'instaurer des "quotas" de réfugiés par pays, Marine Le Pen a dénoncé, dans un communiqué, les positions de Manuel Valls et de Nicolas Sarkozy, pourtant éloignées sur le sujet des réfugiés. "Ils ont voulu donner le sentiment d’être en désaccord, pour des raisons médiatiques et électoralistes" affirme la présidente du Front national. "En réalité, le fond de leur politique est plus immigrationniste que jamais : en étant intégralement soumis à l’Union Européenne comme l’UMP et le PS le sont, ils ne peuvent que s’aplatir devant les ordres venus de Bruxelles."

Selon elle, "l’immigration est dans l’ADN de l’Union Européenne" et ni le refus des quotas par Manuel Valls, ni la proposition d'un espace Schengen plus restrictif de Nicolas Sarkozy ne trouvent grâce à ses yeux. "En acceptant, en soutenant, en votant pour ce système européen, Valls comme Sarkozy, le PS comme l’UMP, sont complices de l’immigration anarchique, peu importe leurs discours devant les caméras de télévision."

Marine Le Pen en profite pour réitérer ses propositions en la matière : refus des quotas, restauration des frontières nationales, reconduite des bateaux de migrants à leur port d'origine… Enfin, elle a particulièrement ciblé Nicolas Sarkozy pour sa "responsabilité écrasante dans les drames actuels en raison de l’intervention militaire qu’il a menée en 2011 en Libye au bénéfice des djihadistes et des passeurs." Pour la patronne du FN, "cette faute éternelle en Libye devrait (le) pousser à bien plus de modestie et l’inciter à une cure de silence."

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !