Marine Le Pen au Salon de l’Agriculture : elle déclare "la guerre" au traité de libre-échange transatlantique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marine Le Pen était présente au salon de l'Agriculture ce mardi
Marine Le Pen était présente au salon de l'Agriculture ce mardi
©

En campagne

Marine Le Pen au Salon de l’Agriculture : elle déclare "la guerre" au traité de libre-échange transatlantique

Tout au long de sa visite, la présidente du Front national a tenté de séduire les agriculteurs.

Le monde rural est un secteur en crise et Marine Le Pen le sait. A l’occasion de sa troisième visite au Salon de l’Agriculture, la présidente du Front national n’a pas manqué d’affirmer sa volonté de défendre les intérêts des agriculteurs. "L'essentiel du message concerne les revenus des agriculteurs. En soutenant ces revenus, les changements sont possibles. Mais aujourd'hui les normes sont imposées en dépit du bon sens, sans aucune garantie face à une forte concurrence internationale. En terme d'adhésions, il est certain que ces zones sont les plus dynamiques pour le Front national aujourd'hui", a expliqué Leif Blanc, le conseiller agriculture de Marine Le Pen.

Durant sa visite, elle n’a pas hésité a sévèrement critiquer l’Union européenne. "Les nombreux élus que nous enverrons au Parlement européen mèneront la guerre contre le traité de libre-échange transatlantique", a-t-elle lancé avant d’ajouter que ce traité va "organiser un dumping systématique" de la production agricole française au profit des éleveurs et agriculteurs américains. "Ce ne sont pas les Américains qui vont s’adapter à nos normes! Ce projet est une condamnation à mort pour l’immense majorité de nos agriculteurs", a affirmé la présidente du FN à un éleveur bovin du Nord, inquiet de l’ouverture à la concurrence.

Le Front national demande en effet la nationalisation de la politique agricole commune, ou PAC, qui est d’après Leif Blanc "une usine à gaz qui va envoyer toujours plus de producteurs dans le mur. L’agriculture doit d’abord être gérée du point de vue social."

Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !