Marine Le Pen au congrès du RN : « Nous ne reviendrons pas au Front National » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, prononce un discours sur scène lors du congrès du parti à Perpignan, le 4 juillet 2021.
Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, prononce un discours sur scène lors du congrès du parti à Perpignan, le 4 juillet 2021.
©RAYMOND ROIG / AFP

Rassemblement National

Marine Le Pen au congrès du RN : « Nous ne reviendrons pas au Front National »

La présidente du Rassemblement national, réélue pour un quatrième mandat à la tête du parti, a dicté la ligne du parti pour les mois à venir lors d’un discours ce dimanche dans le cadre du congrès du Rassemblement National à Perpignan.

Marine Le Pen a prononcé un discours ce dimanche lors du congrès du Rassemblement National, organisé à Perpignan. La présidente du RN a tenu à clarifier la ligne qu’elle entendait poursuivre et confirme son souhait de définitivement tourner la page du Front National :  

« Nous ne reviendrons pas en arrière. Avec tout le respect que nous avons pour notre propre histoire, nous ne reviendrons pas au Front National ».

Marine Le Pen a été réélue pour un quatrième mandat à la tête du parti autrefois présidé par son père Jean-Marie Le Pen, qu’elle a rebaptisé en 2018.

Elle s’est également félicitée de la réélection de la dizaine de maires RN l’an dernier :

« Nous avons su nous affranchir d’une immaturité politique peu compatible avec des ambitions nationales et donner à notre mouvement les qualités nécessaires à un parti de gouvernement. (…) Par le travail collectif, sans rien renier des lignes claires de nos convictions, nous avons su nous affranchir d'une immaturité politique peu compatible avec des ambitions nationales, et donner à notre mouvement les qualités nécessaires à un parti de gouvernement »

La présidente du RN a évoqué les atouts de la ligne idéologique de sa formation politique :

« Les observateurs, objectifs, ne pourront que conclure à la pertinence de notre analyse de fond. Notre plus grande victoire au bout de ces dix dernières années est à n'en pas douter une victoire idéologique, quasi-totale. Notre analyse est presque unanimement partagée, il suffit d'écouter les LR nous plagier allègrement, surtout en période électorale ».

Marine Le Pen a confirmé sa volonté de rassembler une majorité de citoyens en vue des futures échéances électorales :

« Nous devons […] non pas nous enfermer dans des postures mais continuer à nous ouvrir à toutes les forces politiques, associatives ou de la société civile et plus largement à tous les Français qui souhaitent ne pas rester spectateurs ».

Sans évoquer l’échec de son parti aux récentes régionales, la dirigeante d’extrême droite a dit vouloir « mettre en œuvre un gouvernement d’union nationale autour d’un projet de paix civile » et être la candidate « des solutions concrètes » car « il n’y a pas de bonheur possible si le pays s’efface ou pire s’effondre », dans une allusion à la potentielle candidature en 2022 d’Eric Zemmour :

« Il nous faut plus que jamais passer à l’étape suivante » et « transformer cette victoire idéologique en victoire électorale ».

A lire aussi : Congrès du RN : l’évolution idéologique du parti est perçue comme une forme de taqiya par les cadres et les militants

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !