Marine Le Pen : "M. Barroso n'est pas sorti de nulle part, il est la créature du PS et de l'UMP" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marine Le Pen : "M. Barroso n'est pas sorti de nulle part, il est la créature du PS et de l'UMP"
©

A la charge

Marine Le Pen : "M. Barroso n'est pas sorti de nulle part, il est la créature du PS et de l'UMP"

Dans un communiqué, la présidente du FN égratigne le président de la Commission européenne mais aussi Arnaud Montebourg.

Portée par des sondages en hausse, par des résultats encourageants et par la crise toujours présente, Marine Le Pen est en verve. La présidente du Front national multiplie les sorties médiatiques sur de nombreuses thématiques. Ce lundi matin, par communiqué, elle s'est attaquée à José Manuel Barroso, à l'Europe en général et à Arnaud Montebourg. Ce dernier a donc été ciblé par Marine Le Pen qui a estimé qu'il "ne sait plus comment s'y prendre pour faire croire qu'il se démarque de la politique européiste et ultralibérale de son gouvernement. Il a donc choisi de cibler José Manuel Barroso, trompant deux fois les Français".

Trouvant l'occasion trop belle, elle a ainsi critiqué le président de la Commission européenne. "M. Barroso n'est pas sorti de nulle part, il est la créature du PS et de l'UMP, nommé et soutenu par eux depuis des années". "Ensuite et surtout, faire croire aux Français que le problème de l'Union européenne serait l'affaire d'un homme relève d'une immense malhonnêteté", selon la dirigeante d'extrême droite. "Remplaçons demain Barroso par un autre, sans modifier les traités qui gouvernent l'Europe et que l'UMP comme le PS ont systématiquement votés, et rien ne changera !"

"Oui, José Manuel Barroso est une catastrophe pour notre pays et notre continent, mais il l'est d'abord et avant tout parce qu'il est l'homme d'un système européen devenu fou et soutenu par l'UMP et le PS" a tancé la patronne du FN. Elle a enfin ajouté que son parti fera des élections européennes de 2014 "un grand référendum sur l'Union".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !