Marine Le Pen : "Il faut une proportionnelle intégrale" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen : "Il faut une proportionnelle intégrale"
©AFP

Pas de place pour la demi-mesure

Marine Le Pen : "Il faut une proportionnelle intégrale"

"C'est quoi une dose de proportionnelle ? 10%, 5%, des miettes ?" a lancé la présidente du FN au micro d'Europe 1.

Mardi, Edouard Philippe a évoqué l'Arlésienne de la vie politique française : la proportionnelle. Le Premier ministre s'est déclaré favorable à l'instauration d'une "dose" tout en s'interrogeant sur le niveau où fixer le curseur. Au grand dam de Marine le Pen. "J'ai entendu mille fois cette promesse être faite aux Français et elle n'a jamais été faite, a-t-elle lancé ce matin sur Europe 1. "C'est quoi une dose de proportionnelle ? 10%, 5%, des miettes ? Il faut une proportionnelle intégrale, quitte à mettre une prime au mouvement politique arrivé en tête pour assurer une stabilité".

La finaliste de l'élection présidentielle a également fustigé le raz-de-marée LREM des dernières législatives. "Est-ce que vous voyez la tête que va avoir l'Assemblée nationale si les prévisions sont confirmées ? plus de 80% de députés macronistes ! On ne pourra pas donner de leçons à la Russie dans ce domaine", condamnant le danger d'un manque de "pluralisme dans notre pays".

Par ailleurs, Marine le Pen a confié qu'elle pourrait voter le texte sur la moralisation de la vie politique. "Je pourrai accessoirement le voter. Je pense qu'il doit être amendé, il est plein de trous ce texte, notamment sur les conflits d'intérêts. Mais on comprend qu’Emmanuel Macron n’est pas tellement envie de s’intéresser aux conflits d'intérêts. C'est pourtant ce qui gangrène la vie politique français en matière de moralisation".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !