Marine Le Pen : accusée d'employer son compagnon Louis Aliot au Parlement européen, elle s'explique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Louis Alliot et Marine Le Pen.
Louis Alliot et Marine Le Pen.
©Reuters

Justification

Marine Le Pen : accusée d'employer son compagnon Louis Aliot au Parlement européen, elle s'explique

La président du FN a annoncé ce jeudi son intention de poursuivre en diffamation le site Mediapart.

Selon les informations révélées ce jeudi par Mediapart, la présidente du Front national Marine Le Pen, également eurodéputé, emploie depuis deux ans son compagnon Louis Aliot comme assistant parlementaire. Pour preuve, le site publie le contrat de travail du numéro 2 du FN. Un travail pour lequel il est rémunéré 5 006,95 euros brut par mois pour un temps partiel de 17,5 heures par semaine.

Toujours selon Mediapart, la patronne du FN a "dû répondre, à l'été 2012, à une enquête des services financiers du parlement". En effet, selon l’article 43 du règlement du Parlement, l’enveloppe financière dont dispose chaque parlementaire ne peut pas "financer les contrats permettant l’emploi ou l’utilisation des services des conjoints des députés ou de leurs partenaires stables non matrimoniaux".

Dans un communiqué publié ce jeudi, Marine Le Pen a jugé ces accusations de conflit d'intérêts "calomnieuses", et a annoncé son intention d'attaquer en diffamation le site Internet. "Je ne suis ni mariée à Louis Aliot, ni liée avec lui par un Pacs, une déclaration fiscale commune, ni par un quelconque statut reconnu par l'Etat français", s'est par ailleurs défendue la présidente du FN dans un courrier cité par Mediapart.

L'embauche par Marine Le Pen de son directeur de campagne, Florian Philippot, comme assistant pendant la campagne présidentielle aurait aussi soulevé des interrogations. "Si le Parlement européen s’est interrogé par courrier il y a plus d’un an, les réponses apportées à ses interrogations en septembre 2012 ont pleinement rassuré le Parlement européen sur l’absence totale de conflit d’intérêts", a expliqué Marine Le Pen dans son communiqué. "Le Parlement n’a d’ailleurs pas donné suite après les informations fournies", a-t-elle ajouté.

Sur Twitter, Louis Aliot a annoncé qu'il portait plainte lui aussi, se défendant de tout "conflit d'intérêts".

Lu sur Mediapart

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !