Mariage pour tous : François Hollande évoque ses regrets | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Mariage pour tous : François Hollande évoque ses regrets
©JOEL SAGET / AFP

Confidences

Mariage pour tous : François Hollande évoque ses regrets

À l'occasion du cinquième anniversaire du mariage pour tous, l'ancien chef de l'Etat est revenu sur cette loi, mais aussi sur la PMA.

Le 23 avril 2013, il y a cinq ans, le mariage pour tous a été adopté à l’Assemblée. Dans une interview accordée à BuzzFeed, François Hollande est revenu dimanche 22 avril sur cette loi. "Ce fut une bataille parlementaire, une bataille médiatique et politique d’envergure", se souvient-il. L'ancien chef de l'Etat a également fait part de ses regrets : "Et si j’ai parfois eu un regret, c’est d’avoir laissé le débat durer trop longtemps, presque un an. Autant il était légitime dans la société d’entendre toutes les sensibilités, autant au Parlement il y a eu des manœuvres d’obstruction et de retardement qui ont tendu les relations dans le pays plutôt que de les apaiser". 

La PMA ? "J’aurais dû aussi franchir cette étape"

Pendant sa campagne présidentielle, il avait évoqué la possibilité d'ouvrir la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules. Mais finalement, il a reculé. "Il y avait déjà une opposition forte au mariage et à l’adoption, et se propageait l’idée que nous préparions la gestation pour autrui (GPA). Je voyais bien qu’on voulait confondre une réforme du code civil avec l’évolution nécessaire des lois bioéthiques. Il ne pouvait pas y avoir deux textes en discussion en même temps, l'un sur le droit, et un autre sur la procréation. J’ai préféré demander un avis au Comité national d’éthique qui, avec retard, l’a donné", a-t-il expliqué. "Mais j’ai regretté qu’on ne puisse pas, à la fin du quinquennat, aller dans cette direction parce que ce qui se passe aujourd’hui est une hypocrisie".

Concernant la PMA, François Hollande affirme donc qu'il aurait "dû aussi franchir cette étape". La société française "peut être divisée et elle l’a été, elle l'est encore, facturée et taraudée par des thèses qui sont celles de l'extrême droite ou des milieux traditionalistes", explique encore François Hollande la division dans la société concernant la question de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes.

"Il n’y a pas de famille homosexuelle, il y a des couples"

In fine, l'ancien chef de l'Etat est revenu sur les propos de son successeur, Emmanuel Macron, qui a salué il y a quelques jours devant la Conférence des évêques de France les "associations catholiques et les prêtres" qui "accompagnent des familles monoparentales, des familles divorcées, des familles homosexuelles". "Je n’ai pas compris pourquoi il avait utilisé cette formule", a lancé François Hollande à BuzzFeed.

"Il n’y a pas de famille homosexuelle, il y a des couples. Je pense que c’était une erreur d’expression parce que lui-même s’est engagé sur la procréation médicalement assistée (PMA). Et je ne doute pas qu’il mènera cette réforme", a-t-il conclu.

Lu sur BuzzFeed

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !