Mariage homosexuel : violents incidents à Paris après l'adoption du texte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des incidents ont éclaté mardi soir dans le centre de Paris entre opposants au "mariage pour tous" et forces de l'ordre.
Des incidents ont éclaté mardi soir dans le centre de Paris entre opposants au "mariage pour tous" et forces de l'ordre.
©Reuters

Nuit agitée

Mariage homosexuel : violents incidents à Paris après l'adoption du texte

Des incidents ont éclaté mardi soir dans le centre de Paris entre opposants au mariage homosexuel et forces de l'ordre.

Alors que la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux personnes de même sexe vient d'être définitivement adoptée à l'Assemblée, des incidents ont éclaté mardi soir dans le centre de Paris entre opposants au "mariage pour tous" et forces de l'ordre, qui ont répliqué au gaz lacrymogène à des jets de projectiles. Vers 21h50, alors que la sono diffusait "Ce n'est qu'un au revoir", les organisateurs de la manifestations ont appelé la foule (3 500 personnes selon la police) à "quitter calmement les lieux".

C'est vers 22h45 que la situation a commencé à dégénérer : selon une source policière, environ 500 manifestants, certains masqués ou encagoulés, ont provoqué les CRS et gendarmes mobiles, retranchés derrière des grilles fixées à des camions anti-émeutes interdisant l'accès à la rue de l'Université et au quai d'Orsay, tout près de l'Assemblée nationale, rapporte l'AFP. Pétards, bouteilles, pavés et autres projectiles ont été lancés en grand nombre sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par de longs jets de gaz lacrymogène. 

Un commissaire de police a été blessé par un pavé à la tête et devait être évacué par les secours, selon la source policière, précisant que son état était inconnu pour l'instant. Au moins une personne a été interpellée, a constaté une journaliste de l'AFP. 

Peu après 23h30, un policier a hurlé dans son mégaphone "Obéissance à la loi, dispersez-vous !". Les forces de l'ordre ont ensuite chargé à plusieurs reprises pour éloigner les fauteurs de troubles qui les bombardaient, qu'ils ont aussi arrosé de gaz lacrymogène, occasionnant d'importants mouvements de foule. Le calme n'est revenu que peu après minuit.

A une centaine de mètres de là, sur la pelouse de l'esplanade des Invalides, environ 200 "veilleurs" étaient paisiblement assis à la lueur des bougies. Vers 23h30, ce groupe protégé par une chaîne humaine de plusieurs dizaines de manifestants était encerclé par les forces de l'ordre, tandis qu'une quinzaine de fidèles priaient genoux à terre.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !