Mariage gay : "non" au débat à l'école | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mariage gay : "non" au débat à l'école
©

Entre les deux mon coeur balance

Mariage gay : "non" au débat à l'école

Une majorité de Français interrogés par l’institut de sondage CSA pour BFMTV se sont dits hostiles à l’organisation dans le cadre scolaire d’un débat sur le mariage homosexuel.

Les Français ont tranché. Le débat sur le mariage gay ne doit pas faire son apparition à l'école. C'est ce qui ressort d'un sondage CSA pour BFMTV publié ce jeudi.

A la question "Pensez-vous que l’organisation dans les établissements scolaires de débats entre élèves et professeurs sur le mariage homosexuel serait une très mauvaise ou plutôt une mauvaise chose", 54% des 1 002 personnes interrogées ont répondu oui, 29% considérant un tel débat comme "plutôt une mauvaise chose" et 25% comme "une très mauvaise chose".

33% des personnes interrogées sont d’un avis opposé (27% estiment que ce serait "plutôt une bonne chose" et 6% "une très bonne chose". 13% des sondés se sont dits "sans opinion". Les sympathisants du Modem arrivent en tête (19%) des sondés qui pensent que ce serait "une très bonne chose" et à l’inverse ceux du Front national sont en tête (40%) de ceux qui pensent que ce serait "une très mauvaise chose".

Par tranche d'âge ce sont les jeunes de 18-24 ans qui sont le plus favorables (11%) à l’organisation d’un débat et les 50-64 ans ceux qui y sont le plus opposés (32%). Le ministre de l’Education Vincent Peillon a récemment reproché à l’enseignement privé d’avoir prôné l’organisation de débats sur le mariage homosexuel dans ses établissements.

Dimanche une grande manifestation nationale est prévue à Paris pour protester contre le projet de loi instaurant le mariage d’homosexuels.

 

Sondage réalisé à partir d’un échantillon représentatif de 1 002 personnes âgées de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !