Manuel Valls se rend à Davos pour adresser un "message d'alerte" sur l'Europe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Manuel Valls rencontrera notamment les patrons de Google, Facebook, ou encore Coca Cola.
Manuel Valls rencontrera notamment les patrons de Google, Facebook, ou encore Coca Cola.
©Reuters

Rencontre au sommet

Manuel Valls se rend à Davos pour adresser un "message d'alerte" sur l'Europe

"Le Premier ministre a l'intention, notamment lors de son intervention en séance plénière, de lancer un véritable message d'alerte face à la gravité et l'ampleur des défis européens, avec une année 2016 de tous les dangers", explique Matignon.

Le Premier ministre doit arriver au Forum économique mondial de Davos (Suisse), mercredi en fin de journée, où il compte profiter d'une séance plénière pour lancer un "message d'alerte" sur l'Europe, révèle son entourage. En présence de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement, mais aussi de grands patrons et de leaders d'opinion, Manuel Valls devrait aborder trois sujets précis, selon Matignon. L'attractivité économique et les réformes en France, la question du terrorisme, en enfin l'avenir du projet européen. 

Il doit notamment s'entretenir avec le nouveau Premier ministre turc Ahmet Davutoglu et le nouveau président argentin Mauricio Macri, rencontrer des grands patrons (Google, Facebook, Cisco, Coca Cola, Novartis, Dow Chemical...), mais aussi le chanteur de U2, Bono, ou encore la reine Rania de Jordanie pour évoquer le sort des réfugiés syriens.

"Le Premier ministre a l'intention, notamment lors de son intervention en séance plénière (jeudi matin vers 10H15) sur l'Europe, de lancer un véritable message d'alerte (…) Face à la gravité et l'ampleur des défis européens, avec une année 2016 de tous les dangers" (crise des réfugiés, menace terroriste, panne du projet européen, référendum britannique sur une sortie de l'Union...), il faut évidemment que les réponses et les méthodes soient à la hauteur", explique un conseiller du Premier ministre, cité par l'AFP.

"Il faut d'une certaine manière aussi que l'Europe s'habitue à vivre dans une forme d'état d'urgence, non pas dans le sens de l'état d'urgence instauré en France après les attentats, mais pour répondre avec les délais qui soient à la hauteur des crises qui l'affectent. L'Europe doit se ressaisir", poursuit cette source. Le Premier ministre doit s'exprimer à l'occasion d'une table ronde sur l'Europe, qui réunira notamment son homologue grec Alexis Tsipras, le néerlandais Mark Rutte, ainsi que le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble. 

Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !