Manuel Valls devant la Fondation Jean Jaurès : "La Gauche, c'est le progrès" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls.
Manuel Valls.
©

SAV

Manuel Valls devant la Fondation Jean Jaurès : "La Gauche, c'est le progrès"

Le Premier ministre s'est exprimé sur l'égalité à la Fondation Jean Jaurès, un discours marqué par une nouvelle tentative de rassembler son propre camp.

Nouvelle journée d'affrontement au Parti socialiste. Alors qu'Emmanuel Macron présentait devant le Conseil des ministres son texte proposant d'élargir le travail du dimanche, Martine Aubry lui a répondu par une tribune cinglante parlant de "régression". Mercredi soir, c'est un Manuel Valls, qui se voulait rassembleur, qui est venu s'exprimer devant la Fondation Jean Jaurès. Un discours sur l'égalité mais également pour "réaffirmer" sa vision de la gauche.

"L'égalité reste le combat de ce gouvernement". C'est par ces mots que le Premier ministre a rappelé l'ambition sociale des actuels ministres, citant les réalisations actuelles ou passées de la gauche au pouvoir comme le départ à la retraite à 60 ans, la parité ou le mariage pour tous. Légalité y est également présentée comme véritable marqueur par rapport à la droite : "De tous les clivages qui ont historiquement opposés la droite à la gauche, il y en a un qui ne s'est jamais estompé, c'est celui du rapport à l'égalité", a scandé le Premier ministre.

De ce discours, Manuel Valls a également voulu en faire un plaidoyer rassembleur de la gauche, assurant le service après-vente de la loi Macron. "La gauche c'est le progrès, le mouvement, le contraire du conservatisme", a expliqué le locataire de Matignon. Poursuivant : "Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’être de gauche consiste simplement à rechercher dans les archives du passé, dans les archives de l’histoire ; les réponses écrites et toutes trouvées aux défis d’aujourd’hui et de demain."

 

Lu sur les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !