Manuel Valls : "soutenir nos entreprises, voilà la manière dont nous devons agir" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Manuel Valls : "soutenir nos entreprises, voilà la manière dont nous devons agir"
©

Volontarisme

Manuel Valls : "soutenir nos entreprises, voilà la manière dont nous devons agir"

Le Premier ministre a effectué jeudi matin à Gennevilliers, sur un site du groupe de défense Thales.

Manuel Valls est déterminé à réussir sa mission. La méthode du Premier ministre est claire, redonner confiance à l'ensemble des acteurs économiques. C'est le message qu'il a encore diffusé sur le terrain lors de sa visite jeudi matin à Gennevilliers, sur un site du groupe de défense Thales. Accompagné par Arnaud Montebourg (Économie) et Najat Vallaud-Belkacem (Égalité hommes-femmes), montrant qu passage qu'il avait autour de lui "une équipe soudée, compacte et qui va à l'essentiel", Manuel Valls a fait le service après-vente des mesures du pacte de responsabilité qu'il a dévoilées lors de sa déclaration de politique générale.

"Stimuler la croissance, redresser l'économie française, soutenir nos entreprises, redonner confiance à la jeunesse, voilà la manière dont nous devons agir" a d'abord lancé le Premier ministre. "La force économique de la France, ce sont ses fleurons industriels, Thales en est un ! Avec une compétitivité en baisse depuis dix ans, il nous faut franchir une nouvelle étape et (...) rendre nos entreprises plus performantes. Sans mouvement, nous décrocherons" a-t-il ajouté.

Manuel Valls en a aussi profité pour rappeler qu'il souhaitait baisser les charges d'abord sur les emplois les moins qualifiés mais aussi des emplois mieux rémunérés, qui sont un "gage de notre capacité à exporter". "Il y a dans notre pays une méfiance vis-à-vis des entreprises, c'est une erreur" a-t-il dit. Le mot confiance n'a pas quitté des lèvres le nouveau Premier ministre. "On peut gagner en confiance" même si "on a une des jeunesses les plus pessimistes d'Europe et qu' une partie veut partir. L'ambition, l'audace, tout cela doit être soutenu, car ce sont des atouts pour notre pays", a enfin déclaré Manuel Valls appelant à "aimer la France, être fier de notre pays, de nos atouts".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !