Manifestations anti-Charlie Hebdo : "la France n'insulte personne" assure François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
A Grozny, des milliers de personnes s'étaient rassemblées
A Grozny, des milliers de personnes s'étaient rassemblées
©Reuters

Mise au point

Manifestations anti-Charlie Hebdo : "la France n'insulte personne" assure François Hollande

Des milliers de personnes ont manifesté en Tchétchénie mais aussi en Iran, en Jordanie et au Niger.

La une de Charlie Hebdo a provoqué des remous partout dans le monde. Les musulmans de certains pays se sentent "agressés" par cette une où l'on voit en première page un dessin montrant le prophète de l'islam, la larme à l'oeil, tenant un panneau "Je suis Charlie" avec mentionné "Tout est pardonné".

Quelques jours après la publication de l'hebdomadaire, les manifestations sont nombreuses. Lundi, à l'appel du président Kadyrov, des milliers de Tchétchène se sont rassemblés. Des manifestations ont également eu lieu au Niger, en Iran ou encore en Jordanie. Désireux d'apaiser les choses mais voulant défendre à tout prix la liberté d'expression, François Hollande est monté au créneau lundi soir. 

A LIRE AUSSI - 7 millions d’exemplaires de Charlie vendus et après… ? Comment la France est en train de totalement rater la transformation de l’élan de la grande marche républicaine

"Nous n'insultons personne lorsque nous défendons nos idées", a expliqué le président de la République présent à la soirée du 70e anniversaire de l'Agence France-Presse (AFP). "La France ne fait de leçon à aucun pays mais la France n'accepte aucune intolérance. La liberté d'expression constitue une valeur universelle" a encore rappelé le chef de l'Etat.

D'autres manifestations devraient encore avoir lieu ce mardi. Au Pakistan, un nouveau rassemblement est programmé avec comme "thématique" : "mort à la France". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !