Manifestation à Calais : le procès du général Piquemal reporté au 12 mai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le général Piquemal est accusé d'avoir occupé "le rôle principal" dans l'organisation de ce rassemblement interdit.
Le général Piquemal est accusé d'avoir occupé "le rôle principal" dans l'organisation de ce rassemblement interdit.
©Reuters

Raisons de santé

Manifestation à Calais : le procès du général Piquemal reporté au 12 mai

L'ancien patron de la Légion étrangère, âgé de 75 ans, devait être jugé en comparution immédiate ce lundi après avoir été interpellé lors d'une manifestation dénonçant la présence des migrants à Calais.

Visé par la justice pour sa "participation à un attroupement qui ne s'est pas dissout après sommation" samedi dernier à Calais, le général Christian Piquemal a été hospitalisé après avoir fait un malaise, et verra donc son audience reportée au 12 mai. 

L'ancien patron de la Légion étrangère, âgé de 75 ans, devait être jugé en comparution immédiate ce lundi après avoir été interpellé lors d'une manifestation dénonçant la présence des migrants à Calais.

Si quatre personnes ont également été interpellées samedi pour "port illégal d'armes", le général Piquemal est accusé d'avoir occupé "le rôle principal" dans l'organisation de ce rassemblement interdit. Cette initiative lancée par la branche française du mouvement Pegida avait été interdite la semaine dernière par la Préfecture, qui évoquait des risques de "trouble à l'ordre public". 

"Aujourd'hui on est venu en tant que citoyen-patriote pour défendre la grandeur de l'identité de la France, parce qu'on considère qu'elle est menacée à Calais", avait expliqué le général au site Boulevard Voltaire, le jour de ce rassemblement. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !