Mali : deux soldats français tués par une bombe artisanale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mali : deux soldats français tués par une bombe artisanale
©Capture d'écran Franceinfo

Sacrifice

Mali : deux soldats français tués par une bombe artisanale

Au total, 45 soldats français sont morts au Mali depuis 2013.

Deux soldats français - un brigadier-chef de première classe S.T. (dont la famille souhaite garder l'anonymat) et le hussard parachutiste de première classe Arnaud Volpe - sont morts le samedi 5 septembre au Mali, lors d'une opération dans la région de Tessalit. Les deux soldats, qui appartenaient au premier régiment de hussards parachutistes de Tarbes, ont succombé lorsque leur  véhicule blindé a été détruit par un engin explosif improvisé. Un troisième soldat a été blessé dans l'attaque. Son état "est stable, mais son pronostic vital demeure réservé", selon l'état-major des armées françaises.

Dans un communiqué, l'Elysée écrit que "le Président de la République s'incline avec un profond respect devant le sacrifice de ces soldats". Emmanuel Macron "adresse ses très sincères condoléances à leurs familles, à leurs proches et à tous leurs frères d'armes. Il les assure de la solidarité de la Nation dans ces douloureuses circonstances. Il apporte également son entier soutien à leur camarade blessé dans la même attaque", ajoute le communiqué.

Ces deux décès portent à 45 le nombre de soldats français tués au Mali depuis le lancement des opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014). Un décompte qui n'intègre pas les accidents. L'opération Barkhane rassemble environ 5100 soldats.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !