Lyon : Laurent Wauquiez renonce à financer un centre culturel musulman | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Lyon : Laurent Wauquiez renonce à financer un centre culturel musulman
©RTL

C'est non

Lyon : Laurent Wauquiez renonce à financer un centre culturel musulman

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes déclare que "l'autonomie" de l'institut pourrait être menacée par des financements étrangers.

Laurent Wauquiez dit non. Dans un courrier adressé le 22 juin au recteur de la grande mosquée de Lyon (Kamel Kabtane), le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé qu'il renonçait à financer un institut culturel musulman à Lyon. Motif : des pays étrangers pourraient venir s’immiscer dans son fonctionnement futur. Le contenu de la lettre a été dévoilé ce mercredi par l’AFP.

Le n°2 des Républicains reconnaît que ce projet de l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM) "s’inscrit dans la nécessité d’asseoir l’islam de France dans une République apaisée, éclairée, assise sur les valeurs qui l’ont construite et ouverte sur d’autres cultures".

S'il rend "hommage aux positions extrêmement claires, sans aucune forme d'ambiguïté" de son "cher Kamel", que dans "cet espace de la République, fragile et précieux, nous ne pouvons considérer que viennent s’immiscer de manière significative des Etats étrangers par le biais du financement de l’IFCM. L'Algérie et l'Arabie saoudite devaient en effet contribuer à près de la moitié du budget prévisionnel.

"Dans ce cadre, la région n’est pas en mesure de s’engager dans ce projet de financement", conclut le président de la région, qui revient ainsi sur un engagement de son prédécesseur Jean-Jack Queyranne (PS) d’apporter 1 million d’euros.

Kamel Kabtane a fait part de son "amertume". Il déclare que le lorsque le candidat Wauquiez était en campagne, il lui "avait laissé espérer" ce financement, en lui disant "tout le grand bien qu'il pensait du projet". Il dénonce une "décision politique" mais assure "qu'on mènera ce projet jusqu'au bout", en précisant que les travaux de ce bâtiment de 2 700 m² jouxtant la Grande mosquée, dans le 8e arrondissement de Lyon, ont débuté en mai.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !