Luc Chatel : "une dérive de la droite à la polonaise ne peut mener qu'à l'impasse" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Luc Chatel : "une dérive de la droite à la polonaise ne peut mener qu'à l'impasse"
©Reuters

Terminé

Luc Chatel : "une dérive de la droite à la polonaise ne peut mener qu'à l'impasse"

Dans le Point, l'ancien ministre annonce mettre un point final à sa carrière politique et attaque la frange la plus dure des LR.

Pour lui aussi, c'est fini. Luc Chatel, ancien ministre et ancien député, a décidé d'arrêter sa carrière politique. Dans le Point, il explique cette décision par sa volonté de revenir dans le monde de l'entreprise mais aussi face à l'état actuel de la droite. "Le mal est très profond" explique-t-il. "La cause de notre défaite vient de loin et pas seulement des soubresauts de la campagne de François Fillon. J'ai vu l'assèchement progressif de la droite depuis presque une dizaine d'années après la campagne fantastique de dynamisme de Nicolas Sarkozy en 2007. La pensée de la droite a été incapable de se renouveler" tranche-t-il.

Et de tacler, sans le nommer, le favori à la présidence des LR, Laurent Wauquiez. "La droite gagne quand elle est moderne et généreuse, quand elle est ouverte. Elle ne gagne pas quand elle est conservatrice et étriquée. Or, aujourd'hui, la droite est conservatrice et étriquée. Une dérive de la droite à la polonaise ne peut mener qu'à l'impasse" estime l'ancien ministre".

"Quand j'entends certains élus LR opposer systématiquement les élites au peuple ou clamer que le libre-échange écrase nos paysans ou nos ouvriers, je m'étrangle !" poursuit-il. "La droite n'a jamais gagné en épousant le discours de l'extrême gauche. À mon sens, c'est à la droite que revient la mission d'assumer le monde qui s'ouvre à nous, de l'expliquer aux Français et non pas de le redouter et le fuir. Enfin, quand je vois le feuilleton sans fin de l'exclusion d'Édouard Philippe ou Gérald Darmanin, je me demande comment on a pu perdre à ce point le sens des priorités. On est au comble du ridicule !"

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !