Luc Chatel : "Jérôme Lavrilleux a été exclu parce que, par ses révélations, il a porté un préjudice grave à l'UMP" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Luc Chatel veut une élection "apaisée" à l'UMP
Luc Chatel veut une élection "apaisée" à l'UMP
©Reuters

Et vlan

Luc Chatel : "Jérôme Lavrilleux a été exclu parce que, par ses révélations, il a porté un préjudice grave à l'UMP"

Le secrétaire général de l'UMP était l'invité de RTL ce mercredi matin. Il a évoqué la campagne pour la présidence du parti qui entre dans la dernière ligne droite.

L'exclusion de Jérôme Lavrilleux

"Jérôme Lavrilleux a été exclu parce que, par ses révélations, il a porté un préjudice grave, politique à l'UMP. On a respecté nos statuts. Il indique que des dépenses qui ne devaient pas être prises en charge par l'UMP ont été payées par le parti. Il y a eu des dégâts considérables en termes d'image sur le parti. On aurait pu imploser. Il y a un préjudice moral qui a été commis et il y a de l'autre côté une procédure qu'il faut respecter.

"Les magistarts font leur travail. La comptabilité a été saisie, ils regardent les flux de factures. Nous n'avons pas pu vérifier les chiffres avancés par Jérôme Lavrilleux"

Présidence de l'UMP

"Les rivaux de Nicolas Sarkozy essaient peut-être de ramener le débat sur cette affaire Bygmalion mais il y aussi autre chose. C'est un faux-procès. Il y a un vrai débat qui se passe dans une ambiance apaisée. Vu d'où on vient, ce n'est pas mal. (...) Moi, j'organise le scrutin et je n'ai pas pris parti dans cette campagne. J'ai une idée pour qui je vais voter mais ce n'est pas l'important. On est dans un mouvement qui a failli disparaître donc il faut une véritable élection qui se déroule dans le meilleur climat possible".

Le livre sur les confidences de Nicolas Sarkozy

"Je ne l'ai pa entendu parler comme ça. Jamais. Mais au fond, ça ne m'intéresse pas. C'est quoi ce sujet ? On a deux ans pour préparer l'élection présidentielle, il faut essayer de fédérer autour d'un projet. Nous sommes d'accord sur l'essentiel sur le plan économique. Ce qui importe pour les Français, c'est de trouver une alternance crédible. Nous devons reconstuire un espoir crédible et apporter des solutions à tous les problèmes de ce pays".

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !