Londres : les terroristes ont échoué à louer un camion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Londres : les terroristes ont échoué à louer un camion
©DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

Attaque

Londres : les terroristes ont échoué à louer un camion

L'attentat perpétré à Londres le 3 juin aurait pu être bien plus meurtrier.

L'attentat qui a coûté la vie à 8 personnes le 3 juin à Londres, et fait 48 blessés, aurait pu être beaucoup plus meurtrier. L'enquête montre que le jour de l’attentat, l'un des assaillants, le pakistanais Khuram Shazad Butt, a effectué des démarches sur internet pour essayer de se procurer un camion de 7,5 tonnes, mais "la procédure de paiement a échoué", a expliqué Dean Haydon, le chef de l’unité antiterrorisme de Scotland Yard. Il estime que si les terroristes avaient pu se procurer ce véhicule, "les conséquences [de l’attaque] auraient pu être bien pires.

"A ce stade de l’enquête, il me semble qu’il s’est donc tourné vers un plan B, qui a abouti à la location de la camionnette", a ajouté M. Haydon.

C'est avec cette camionnette blanche que les terroristes ont foncé et renversé des piétons sur le London Bridge, avant de heurter un feu rouge vers Borough Market. Les trois islamistes en sont alors descendu et ont poignardé des passants, les clients de pubs et restaurants, avant d'être abattus par la police, moins de 10 minutes après le premier appel reçu par les services de sécurité.

Dans la camionnette, les enquêteurs ont retrouvé "treize bouteilles de vin enroulées dans des chiffons, et contenant à priori un liquide inflammable", a précisé Scotland Yard dans un communiqué. La police a également publié des images des couteaux en céramique utilisés par les agresseurs : ils sont longs de trente centimètres, de couleur rose et de marque Ernesto. "Nous avons besoin d’en savoir davantage à propos de ces couteaux peu communs. D’où viennent-ils ? Où les assaillants ont-ils pu se les procurer ?", demande la police.

Au total, la police a mené des recherches dans 12 logements et a arrêté 18 personnes, dont cinq sont toujours en garde à vue.

Lu dans 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !