Loi Travail : nouvelle manifestation ce mardi, Valls rencontre les syndicats le lendemain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi Travail : nouvelle manifestation ce mardi, Valls rencontre les syndicats le lendemain
©Reuters

Le retour

Loi Travail : nouvelle manifestation ce mardi, Valls rencontre les syndicats le lendemain

Alors que les opposants à la réforme défilent entre Bastille et place d'Italie, les syndicats et le patronat seront reçus à Matignon mercredi et jeudi.

Le gouvernement ne parvient pas à se débarrasser de cette épine gênante. Si les violences des manifestations ont cessé la semaine dernière, la CGT et Force Ouvrière continuent d'appeler inlassablement à manifester contre la loi Travail. Voilà des mois que la contestation dure et un nouveau défilé aura lieu ce mardi entre Bastille et place d'Italie. Un parcours étonnamment long, accepté par la préfecture de police, alors que cette dernière souhaitait encore un rassemblement statique la semaine dernière. Pour assurer la sécurité, ce sont donc plus 2500 policiers et gendarmes qui sont mobilisés à Paris pour encadrer le défilé et prévenir les violences des casseurs. "L’ensemble de l’itinéraire fera l’objet de contrôles systématiques à partir de la place de la Bastille" a annoncé lundi la préfecture de police de Paris.

En fin de journée, le Sénat votera sa version largement remaniée de la loi Travail, réécrite par la majorité de droite. Elle sera remise à son état initial par le gouvernement pour la seconde lecture à l'Assemblée nationale.

Les syndicats, de leur côté, continuent de réclamer le retrait total de la loi. Manuel Valls et Myriam El Khomri recevront d'ailleurs la CGT, la CFDT, FO et la CFTC ce mercredi puis le Medef, l'UPA et la CFE-CGC jeudi après-midi. "Il ne s'agit pas de la réouverture d'un cycle de négociations" mais de "faire le point" explique Matignon. "Même quand on n'est pas d'accord, c'est utile de se parler." Réponse moins enjouée du patron de FO, Jean-Claude Mailly sur Radio classique : "Si le gouvernement n'a l'intention de céder sur rien, cela va être un coup pour rien, je ne vois pas pourquoi le Premier ministre nous recevrait."

L'adoption de la loi Travail devrait intervenir courant juillet, probablement en utilisant une nouvelle loi l'article 49-3, pour un passage en force. La promulgation, elle, sera plutôt pour août puisque l'opposition enverra sans nul doute le texte au Conseil constitutionnel.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !