Loi Travail : les frondeurs échouent à déposer une motion de censure contre le gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Loi Travail : les frondeurs échouent à déposer une motion de censure contre le gouvernement
©francetvinfo.fr

Mouchoir de poche

Loi Travail : les frondeurs échouent à déposer une motion de censure contre le gouvernement

"Nous ne serons pas en mesure" de déposer une motion de censure contre le gouvernement, a déclaré le député frondeur Laurent Baumel.

La motion de censure que voulaient déposer les députés frondeurs contre le gouvernement a été signée par 56 députés, et échoue donc à 2 voix près. Après l'annonce par Manuel Valls de l'utilisation de l'article 49.3 pour faire adopter le projet de loi travail, les députés PS frondeurs avaient décidé de "chercher tous les moyens" pour déposer une motion de censure "des gauches et des écologistes" contre le gouvernement. "Nous ne serons pas en mesure" de déposer une motion de censure contre le gouvernement, a déclaré le député frondeur Laurent Baumel.

André Chassaigne, président du groupe de la Gauche démocrate et républicaine à L'Assemblée, a par ailleurs annoncé que les députés du Front gauche voteront jeudi 12 mai en faveur de la motion de défiance contre le gouvernement, déposée par les parlementaires de la droite et du centre.

A l'issue d'une réunion collective longue de presque deux heures ce mercredi, le chef de file des frondeurs, Christian Paul, avait déclaré "À situation exceptionnelle, et elle a été créée hier (mardi avec l'engagement de la responsabilité du gouvernement), il faut une réponse exceptionnelle, et nous cherchons la possibilité de rassembler". 

Pendant cette réunion d'échange, les opposants à la loi travail avaient exprimé "des positions différentes" sur une motion de gauche, mais ont exclu de voter une motion de droite, ajoute-t-il. 

Outre les frondeurs du PS, la liste des 56 signataires compte des élus écologistes tels que Cécile Duflot ou Sergio Coronado, mais également des élus communistes comme André Chassaigne ou Marie-Georges Buffet. Y figurent aussi le député Thomas Thévenoud, non apparenté, ou le centriste Jean Lasalle. 

>>>> À lire aussi : Crise du 49.3 : l'étrange champ de ruines du quinquennat Hollande, ce président culbuto qui se relève toujours et qui pourrait même encore relever la gauche (et si...)

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !