Le lien cancer-téléphone portable remis en cause | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le lien cancer-téléphone portable remis en cause
©

Doutes

Le lien cancer-téléphone portable remis en cause

Selon une étude danoise, l’usage sur la durée d’un téléphone portable n’augmente pas le risque de cancer du cerveau, comme l’avançaient de nombreux scientifiques.

L’étude, publiée par le British Medical Journal,  se veut sérieuse, réalisée sur une durée de 18 ans et sur plus de 350 000 personnes. Ce qui permet aux chercheurs de la Société danoise du cancer d’affirmer que même les personnes qui utilisent un téléphone depuis 13 ans n’encourent pas de risque de cancer du cerveau.

C’est la suite d’une première étude publiée en 2002 et qui avait déjà montré des résultats similaires, faisant apparaître une absence d'accroissement des risques de cancer chez les utilisateurs de téléphone mobile. Concrètement, dans l’échantillon examiné, 10 000 personnes présentent des tumeurs, mais il n‘y en a pas plus chez les abonnés que chez les non-abonnés à une offre de téléphonie mobile.

Néanmoins, la durée quotidienne d'utilisation du téléphone n’est pas prise en compte dans l’étude et les chercheurs n'excluent alors pas de voir le risque de cancer augmenter chez les gros utilisateurs. En juin, le Centre international de recherche sur le cancer(CIRC), avait estimé que le téléphone portable pouvait être cancérogène pour l’homme, en conclusion de nombreuses études abondant dans ce sens.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !