Libye : la France s'apprête à évacuer ses ressortissants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Tripoli est menacée par un incendie ravageant un dépôt de carburant
Tripoli est menacée par un incendie ravageant un dépôt de carburant
©REUTERS/Ismail Zitouny

Situation chaotique

Libye : la France s'apprête à évacuer ses ressortissants

De plus, sept avions de lutte contre les incendies envoyés par l'Italie sont attendus à Tripoli pour aider à maîtriser le feu qui menace la capitale.

La Libye est au bord du précipice. Trois ans après la révolution, l'état du pays est catastrophique. Preuve en est Tripoli est une ville morte, plus rien ne s'y passe. Principale raison ? Il n'y a plus d'essence depuis huit jours, plus d'eau et des coupures d'électricité. Ajouté à cela le fait que le  gigantesque dépôt de pétrole situé sur la route de l'aéroport au sud de la capitale continue de brûler. C'est pourquoi, selon Les Echos, en raison de la dégradation de la situation dans le pays, la France se prépare à évacuer ses ressortissants.

Les modalités de l'opération d'évacuation, qui doit se faire par voie maritime, seront arrêtées dans l'après-midi, ont fait savoir des sources gouvernementales. La veille Paris avait demandé à ses ressortissants dans le pays - moins d'une centaine - de quitter la Libye. Ces derniers étaient notamment invités à entrer au plus vite en contact avec l'ambassade de France à Tripoli, chargée de les localiser. A noter que plusieurs autres pays européens, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Italie, ont également enjoint leurs ressortissants de quitter le pays.

Dans le même temps ce mardi, l'Italie a fait savoir qu'elle allait envoyer des renforts pour tenter de maîtriser l'immense incendie qui menace Tripoli. Rome a donc dépêché sept avions sur place pour éteindre le feu qui ravage depuis dimanche un immense dépôt de stockage d'hydrocarbures touché par des roquettes. Les pompiers libyens tentaient depuis dimanche soir de venir à bout du feu avec des moyens limités. Mais les combats à proximité les ont contraints à quitter les lieux et les autorités ont annoncé lundi que l'incendie était "hors de contrôle".

Après avoir fait rage lundi soir, les combats avaient cessé mardi. Aucun tir ou explosion n'avait été entendu à la mi-journée. Mais de manière générale, la situation en Libye s'est fortement dégradée ces derniers jours, notamment autour de l'aéroport de Tripoli où de violents combats opposant des milices rivales ont déjà fait une centaine de morts et provoqué d'importants dégâts depuis la mi-juillet. 

 

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !