Libye : l'Etat islamique a mené 2 attaques à proximité d'importantes installations pétrolières | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Libye : l'Etat islamique a mené 2 attaques à proximité d'importantes installations pétrolières
©

Offensive

Libye : l'Etat islamique a mené 2 attaques à proximité d'importantes installations pétrolières

Les villes d'al-Sedra et de Ras Lanouf ont été ciblées selon un membre des forces libyennes.

L'Etat islamique a décidé de passer à l'offensive en Libye. Le groupe djihadiste Etat islamique a mené ce lundi deux attaques à proximité d'importantes installations pétrolières. Les villes d'al-Sedra et de Ras Lanouf ont été ciblées selon un membre des forces libyennes. "Nous avons été attaqués ce matin par un convoi d'une dizaine de véhicules armés de l'EI" a déclaré à l'AFP par téléphone un colonel des forces loyales au gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale. Il a égelement précisé que les assaillants avaient été repoussés et que deux soldats étaient morts dans l'attaque.

A LIRE AUSSI - Etat islamique : violé par un cadre de Daesh, un enfant de 15 ans est executé pour homosexualité

Selon un responsable du secteur pétrolier libyen, un réservoir d'une capacité de 420 000 barils de pétrole a pris feu lors des affrontements. De son côté, l'EI a annoncé sur son compte Twitter que ses hommes ont mené ce lundi qu'un de ses membres s'était fait exploser dans une voiture piégée lors de cette opération. L'organisation djihadiste affirme que "l'assaut est intervenu après la prise du contrôle totale de Ben Jawad, une ville côtière située à 600 km à l'est de Tripoli et à 145 km à l'est de Syrte".

Selon le DailyMail, des forces spéciales britanniques seraient déjà déployées en Libye, en avant-garde d'une opération conjointe entre Américains et Européens. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !