Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
©Reuters

Poursuite de l'enquête

Les trois hommes qui avaient projeté un attentat vont être présentés à un juge

Ils voulaient décapiter un haut-gradé de l'armée au nom de l'Etat islamique.

Arrêtées le 13 juillet dernier, les trois personnes suspectées de terrorisme vont être présentées à un juge d'instruction ce vendredi pour une éventuelle (et très probable) mise en examen. Agés de 17, 19 et 23 ans, ils voulaient attaquer le site militaire du fort Béar, situé près de Collioure (Pyrénées-Orientales) et décapiter le commandant de la base, au nom de l'Etat islamique.   

L'un d'eux a d'ailleurs été guetteur au fort Béar avant d'être finalement réformé. Le principal instigateur aurait été repéré grâce à son activisme sur les réseaux sociaux et "ses velléités de départ en Syrie", expliquait le ministre de l’Intérieur après leur arrestation.

Selon la Voix du Nord, il est originaire de la ville de Beuvrages, près de Valenciennes. Ismaël K est le fils d’une mère française et d’un père d’origine maghrébine. "C’est une famille qui n’a jamais fait parler d’elle", explique le maire de la ville. "Le papa a travaillé pour la ville pendant six mois, à la surveillance d’un parc (…)  je connais ses oncles, ses tantes (d'Ismaël). Mais lui, je ne le connais pas à proprement parler. Visiblement, il passait beaucoup de temps devant son ordinateur."

Lu sur La Voix du Nord

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !