Les robots pourraient détruire 3 millions d'emplois d'ici 2025 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Les robots pourraient détruire 3 millions d'emplois d'ici 2025
©

Real humans

Les robots pourraient détruire 3 millions d'emplois d'ici 2025

L'automatisation de nombreuses tâches mettrait sur le tapis plus de 3 millions de salariés en France d'ici 2025, selon une étude du cabinet Roland Berger dévoilée par le JDD.

Agriculture, bâtiment, industrie, hôtellerie, administration publique... Les robots mettraient au carreau trois millions de salariés d'ici 2025, avec l'automatisation de 20% des tâches, selon les calculs du cabinet Roland Berger. Seules l'éducation, la santé et la culture ne seraient pas touchées par ce phénomène.

En contrepartie, seuls 500.000 postes seraient créés dans le domaine de l'environnement, des nouvelles technologies, de la relation clients, prédit le cabinet. Les tâches restantes seraient très polarisées : d'une part, de la maintenance de robots, à faible valeur ajoutée. D'autre part, des métiers très pointus, avec une forte compétition au niveau mondial.

Pour Hakim El Karoui, qui a piloté l'étude, "la robotisation pourrait être aux cols blancs ce que la mondialisation fut aux cols bleus". "Elle va toucher les classes moyennes, y compris les classes moyennes supérieures, souligne-t-il. C'est-à-dire certaines professions intellectuelles, dont on va pouvoir automatiser certaines tâches, comme les comptables, les juristes, les journalistes… La machine saura faire sans l'homme à très court terme."

Bonne nouvelle, néanmoins : cette automatisation permettrait, en boostant la productivité française, d'engranger 30 milliards d'euros de recettes fiscales et d'économies budgétaires. Les entreprises mobiliseraient, en outre, quelque 60 milliards pour s'automatiser.

Hakim El Karoui souligne que deux secteurs ont déjà été touchés par cette révolution numérique : la musique et la presse.  "On fait comme s'il s'agissait de cas isolés, regrette-t-il. Il n'y a aucun débat politique sur le sujet, alors qu'il faudrait anticiper, qualifier, dire la vérité… Il faut créer un électrochoc dans l'opinion dès maintenant, expliquer qu'un grand nombre de métiers seront potentiellement touchés. Lorsqu'un élu perdra une entreprise du tertiaire, dans sa ville, à cause des robots, il réagira peut-être. Mais ce sera trop tard."

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !