Les Républicains : nombreux changements dans l'organigramme du parti, Lydia Guirous refuse son nouveau poste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les Républicains : nombreux changements dans l'organigramme du parti, Lydia Guirous refuse son nouveau poste
©

Du rififi

Les Républicains : nombreux changements dans l'organigramme du parti, Lydia Guirous refuse son nouveau poste

Nommée déléguée aux nouveaux adhérents, l'ancienne porte-parole a déclaré ne pas se sentir "à l'aise ni avec certaines orientations ni avec certaines personnalités".

Ça chauffe chez les Républicains. L’organigramme du parti a été sensiblement modifié ces derniers jours. Mercredi avaient déjà été nommés quatre nouveaux porte-parole (Guillaume Larrivé, Guillaume Peltier, Valérie Debord et Brigitte Kuster).

Ce vendredi, quatre personnalités sont nommées secrétaires généraux adjoints : Éric Ciotti (aux fédérations), Roger Karoutchi (élections), David Douillet (adhésions), Bérengère Poletti (fédérations professionnelles). L'ancien porte-parole Sébastien Huyghe est de son côté nommé secrétaire général adjoint à la formation.

Six autres personnalités deviennent conseillers politiques de Nicolas Sarkozy. Il s'agit de Luc Chatel, Brice Hortefeux, Édouard Courtial, Michèle Tabarot, Alain Joyandet et Françoise Guégot. Gérald Darmanin est nommé premier vice-président de la commission nationale d'investiture (CNI), présidée par Christian Estrosi.

Mais ces modifications ne sont pas du goût de tout le monde. C'est notamment le cas pour Lydia Guirous. Ecartée du poste de porte-parole pour être nommée déléguée aux nouveaux adhérents, l'ancienne adhérente de l'UDI ne digère pas le changement d'organigramme. Elle a déclaré : "je m'étonne du communiqué qui fait part de ma nomination. Ne me sentant à l'aise ni avec certaines orientations ni avec certaines personnalités, je n'ai jamais accepté de faire partie de la nouvelle direction des Républicains. Je ne sacrifierai jamais mes idées pour un poste".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !