Les Républicains : Christian Estrosi met en garde contre la "logique d'exclusion" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les Républicains : Christian Estrosi met en garde contre la "logique d'exclusion"
©Yann COATSALIOU / AFP

Crise à LR

Les Républicains : Christian Estrosi met en garde contre la "logique d'exclusion"

Le maire de Nice rappelle que rien ne dit dans les statuts du parti "que pour être militant il faut être d'accord en tout point avec le chef".

Après avoir critiqué à plusieurs reprises Laurent Wauquiez, Virginie Calmels a été limogée par ce dernier dimanche 17 juin. C’est l’ancien ministre Jean Leonetti qui a été nommé à sa place. Cette crise, le weekend dernier, est profonde et risque de laisser des traces. Nouvelle réaction ce dimanche : celle de Christian Estrosi, maire de Nice, qui dans Le Parisien "alerte" le parti "sur le danger de la logique de l'exclusion".

"La droite ouverte a toujours laissé de l'espace au débat (...) Où est-il écrit dans nos statuts que pour être militant il faut être d'accord en tout point avec le chef ? Faudrait-il que nous ayons la même manière de fonctionner que les partis d’extrême gauche ou d’extrême droite ? Toute exclusion est une défaite", déclare l'idée, qui voit en la nomination de Jean Leonetti "un signe d’ouverture intéressant".

Interrogé sur le risque d'éclatement des Républicains, il répond qu'en Europe, "de grandes familles politiques ont disparu pour les mêmes raisons" mais que "l’esprit de notre famille ne va pas disparaître. Les positions des uns et des autres ne sont pas irréconciliables. Si je reste aux Républicains, c’est parce que je conserve cet espoir." Reste que le maire de Nice, accusé par certains membres de s'approcher de La République en Marche, réfute cette idée, mais pourrait "quitter Les Républicains" si le parti "emprunte définitivement des voies qui auraient rompu" avec ce qu'il est selon lui. Il cite en particulier le fait "que ça ne dérange pas trop nos dirigeants quand Thierry Mariani appelle à une union avec le FN.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !