Les poumons auraient la capacité de se régénérer face aux méfaits du tabagisme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les poumons auraient la capacité de se régénérer face aux méfaits du tabagisme
©ROSLAN RAHMAN / AFP

Jamais trop tard pour arrêter de fumer

Les poumons auraient la capacité de se régénérer face aux méfaits du tabagisme

Les poumons auraient la capacité de se régénérer, même après des années de tabagisme, selon une nouvelle étude publiée par le magazine Nature. L'arrêt du tabac permet de renforcer la protection de l'organisme contre les tumeurs pulmonaires.

Selon une nouvelle étude publiée dans Nature, certaines cellules qui échappent aux dommages seraient capables de "réparer" les poumons. Une équipe de chercheurs de l'Institut Sanger et de  l'University College de Londres au Royaume-Uni ont révélé que cesser de fumer contribue à renforcer la protection de l'organisme contre les tumeurs pulmonaires.  

Cet effet a été observé même chez des patients qui avaient fumé un paquet par jour pendant 40 ans avant d'abandonner. 

Les milliers de produits chimiques contenus dans la fumée de tabac corrompent et font muter l'ADN des cellules pulmonaires, les transformant lentement en cellules cancéreuses. Les cellules prélevées dans les voies respiratoires d'un fumeur ont muté par le tabac. Les cellules contenaient jusqu'à 10.000 altérations génétiques.  

Une petite proportion des cellules est cependant restée indemne. Ces cellules se développent ensuite et remplacent les cellules endommagées  dans les poumons. Les poumons seraient capables de se régénérer grâce à des cellules saines.

Chez les personnes ayant décidé d'arrêter de fumer, jusqu'à 40% de leurs cellules ressemblaient à celles de personnes qui n'avaient jamais fumé. 

Le Dr Peter Campbell, du Sanger Institute, s'est confié à BBC News :

"Il existe une population de cellules qui, en quelque sorte, reconstituent comme par magie la doublure des voies respiratoires. L'une des choses remarquables était que les patients qui avaient cessé de fumer, même après 40 ans de tabagisme, avaient régénéré des cellules qui étaient totalement indemnes de l'exposition au tabac. Nous n'étions absolument pas préparés à cette découverte". 

Les cellules endommagées ne sont néanmoins pas "réparées par magie". Elles ont été remplacées par des cellules saines ayant échappé aux dommages de la fumée de cigarette. Le mécanisme précis derrière ce "remplacement" n'est pas encore très précis. Les auteurs de l'étude pensent qu'il pourrait y avoir une sorte de réservoir de cellules, comme un bunker nucléaire, qui attend des jours meilleurs pour relâcher des cellules saines. Par exemple, quand la personne arrête de fumer.

Le communiqué de presse indique que les personnes ayant cessé de fumer avaient quatre fois plus de cellules saines que ceux qui continuaient de fumer. Ces informations réfutent le mythe selon lequel, après une longue période de tabagisme, abandonner une mauvaise habitude n'aurait pas de sens.

Cette nouvelle étude donne donc un peu d'espoir aux fumeurs. 

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !