Les parents d'un otage tué à l'Hyper Cacher reviennent sur le jour qui a bouleversé leur vie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les victimes juives de l'Hyper Cacher
Les victimes juives de l'Hyper Cacher
©Reuters

Témoignage

Les parents d'un otage tué à l'Hyper Cacher reviennent sur le jour qui a bouleversé leur vie

Pendant la prise d'otage, "on a tous allumé des bougies, mais seule la mienne s'est éteinte. J'ai eu un mauvais pressentiment" raconte la mère de la victime au Parisien.

C'était le 9 janvier dernier, porte de Vincennes à Paris. Amedy Coulibaly vient d'entrer dans l'Hyper Cacher où travaille Yohan Cohen, 20 ans. Ses parents sont prévenus par la famille de la prise d'otage qui vient de débuter dans le magasin. "J'ai sauté dans ma voiture. Je n'avais qu'une idée en tête : rejoindre la mère de Yohan, puis le magasin" raconte Eric, son père, au Parisien."Quand on est arrivé, tout était bouclé. On a dit aux policiers que notre fils faisait partie des otages, la Croix-Rouge nous a alors emmenés dans un restaurant Subway, à 500 m de la supérette."

Dans cet établissement, plusieurs autres familles espèrent un dénouement heureux. "Tout le monde pleurait. Le temps semblait figé. De temps en temps, des policiers venaient nous dire : Ne vous inquiétez pas, tout se passe bien " poursuit le père. A ce moment là, Yohan est déjà mort mais ses parents l'ignorent encore. Il a tenté de s'interposer mais a été abattu par Amedy Coulibaly. "Dans le Subway, on a tous allumé des bougies, mais seule la mienne s'est éteinte. J'ai eu un mauvais pressentiment, même si je voulais encore y croire" explique Yaël, la mère du jeune homme.

Pendant de longues minutes après l'assaut, c'est le flou total. Une famille annonce qu'il n'y a pas de victimes. L'information est démentie par la police. "Après l'assaut, on nous a tous emmenés sous une tente installée par la Croix-Rouge" se souvient Eric. "Vers 19 heures, une policière a fait cette annonce brutale : Ceux que je vais appeler devront me suivre. On a été appelé en premier (…) Je suppliais : Dites-moi, dites-moi, il est parti ? Elle ne disait rien, puis elle a acquiescé."

Quelques jours plus tard, Yohan Cohen sera enterré en Israël, aux côtés des trois autres victimes de l'Hyper Cacher. "Tout le monde l'adorait. C'était un jeune homme jovial, d'une rare gentillesse, altruiste" racontent les parents qui se battent désormais pour Megan, 16 ans, la petite sœur de Yohan. "Ce qui est sûr, c'est que j'ai reçu une grande leçon de vie" explique Yaël Cohen. "Je veux faire encore plus attention aux autres, les protéger et pouvoir les écouter s'ils souffrent."

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !