Les locaux de Sciences Po Paris ont été débloqués, les cours ont pu reprendre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les locaux de Sciences Po Paris ont été débloqués, les cours ont pu reprendre
©BERTRAND GUAY / AFP

Fin de la contagion ?

Les locaux de Sciences Po Paris ont été débloqués, les cours ont pu reprendre

Après deux jours d'occupation cette semaine, les locaux de Sciences Po Paris ont été libérés par les étudiants contestataires. Les cours et les examens vont pouvoir se poursuivre. Des "conférences et des débats libres" seront organisés dans les prochains jours.

Le bâtiment principal de Sciences Po Paris a retrouvé le chemin de la sérénité et une atmosphère apaisée en cette journée du vendredi 20 avril. Les locaux ont été occupés et bloqués à deux reprises cette semaine par des étudiants solidaires du mouvement contre la réforme de l'accès à l'université. Les cours ont donc pu reprendre normalement en début d'après-midi, aux alentours de 14h45. 

Les étudiants qui avaient décidé de bloquer à nouveau l'établissement, lors d'une assemblée générale, lors de la soirée du jeudi 19 avril, ont finalement décidé de libérer le bâtiment dans la journée de vendredi. Ils ont effectué ce geste en échange de l'ouverture de salles spécifiques dédiées à des "conférences et des débats libres."  
Selon des informations du Figaro, le directeur de l'établissement, Frédéric Mion, a adressé un courrier électronique aux étudiants. Dans cette missive, il annonce que deux salles seront dédiées à des conférences et des débats libres "ouverts à toutes les communautés de Sciences Po à partir de lundi prochain durant les heures d'ouverture du 27 rue Saint-Guillaume."  
Tous les bâtiments du campus sont donc désormais accessibles après la libération du site par les étudiants contestataires. Les cours se sont déroulés dans d'autres locaux, lors des journées d'occupation.
Une consultation a été menée auprès des étudiants de Sciences Po Paris. Près de la moitié d'entre eux (6 400 sur 13 000) ont répondu. Ils ont exprimé leur opposition à cette occupation (67,2% contre le blocage, 24,8% en faveur du blocage et 8,1% n'ont pas souhaité trancher).
Cette libération des locaux de Sciences Po Paris intervient alors que différents sites universitaires ont été occupés par des étudiants grévistes mobilisés contre la loi ORE (à Tolbiac, à Nanterre ou à Montpellier notamment).
Les locaux de Tolbiac ont également été évacués et libérés par les forces de l'ordre dans la matinée de vendredi, après des semaines d'occupation. Le coût des dégâts a été estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros sur le site de Tolbiac. 
La période est d'ailleurs particulièrement charnière. Les examens approchent en effet à grands pas. Le président de la République Emmanuel Macron s'est d'ailleurs exprimé à ce sujet lors du Conseil des ministres. Selon le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, le chef de l'Etat a été très clair sur la question des examens dans les universités : "le défi pour les prochains jours (…) c'est de permettre la tenue des examens dans de bonnes conditions. Il incombera" à la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal de le relever. 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !