Les "Insoumis" plébiscitent l'abstention, le blanc ou le nul pour le deuxième tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Les "Insoumis" plébiscitent l'abstention, le blanc ou le nul pour le deuxième tour
©AFP

Hasta l'abstention

Les "Insoumis" plébiscitent l'abstention, le blanc ou le nul pour le deuxième tour

Les "Insoumis" ont dévoilé le résultat de la consultation de ses militants pour la conduite à tenir pendant le second tour. Aux 2/3, ils optent pour l'abstention ou le vote blanc ou nul.

Ce mardi, les militants de la France insoumise ont dévoilé le résultat de leur consultation sur la conduite à adopter pour le second tour. Ils ne sont qu'1/3 à choisir Emmanuel Macron, contre 2/3 d'entre eux à préférer l'abstention, le vote blanc ou nul.

243 000 personnes ont participé à cette consultation, soit 55% des 440 000 Insoumis inscrits avant le premier tour. Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon eux, plébiscitent le candidat d'"En Marche" à 44% selon une enquête Elabe publiée par BFMTV.

La consultation ne se veut cependant pas être une consigne de vote. La formation politique rappelle : "Il ne s’agissait pas de déterminer une consigne de vote mais d’organiser la prise de parole des insoumis.es au sujet de leurs choix de second tour. Étant donné l’attachement profond de la France insoumise aux principes d’égalité, de liberté et de fraternité, le vote Front National ne constituait pas une option de la consultation".

Les Insoumis ont par ailleurs donné les raisons de l'absence du choix en faveur de Marine Le Pen (qui serait pourtant plébiscité par 19% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon) en expliquant : " Étant donné l'attachement profond de la France insoumise aux principes d'égalité, de liberté et de fraternité, le vote Front National ne constituait pas une option de la consultation".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !