Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Montoir-de-Bretagne

Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique

La journée du dimanche 17 novembre sera marquée par l'anniversaire du mouvement des Gilets jaunes. De nombreuses actions sont prévues ce week-end. Des manifestants se sont déjà mobilisés ce vendredi sur un site classé Seveso.

Alors que les Gilets jaunes vont "célébrer" leur premier anniversaire dimanche, une action de protestation a été menée ce vendredi 15 novembre sur le site d'une usine chimique. 

D'après des informations de Franceinfo, une centaine de Gilets jaunes ont bloqué l'accès d'une usine. Ce site classé Seveso est situé à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire. 

Les Gilets jaunes avaient déployé des banderoles lors de leur action sur le site de Montoir-de-Bretagne. Selon Ouest-France, l’accès au terminal agro-alimentaire de l’entreprise Yara ainsi que du terminal méthanier ont été bloqués par les Gilets jaunes.

L'usine Yara concernée à Montoir-de-Bretagne acheminerait de l'acide nitrique, des nitrates, du CO2 et des engrais NPK, partout en France et principalement sur le Grand Ouest.

Les manifestants ont été délogés par les forces de l'ordre. Les CRS sont intervenus. Ils ont fait usage de gaz lacrymogènes. Les CRS ont marché vers les Gilets jaunes qui sont ensuite partis. 

Selon France Bleu Loire Océan, des Gilets jaunes auraient lancé des projectiles sur les forces de l'ordre. 

Cette première action, qui s'inscrit dans le cadre du premier anniversaire des Gilets jaunes, sera suivie par d'autres mobilisations tout au long du week-end et à travers l'Hexagone. 

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !