Les Etats-Unis, une nation sans majorité ethnique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les Etats-Unis, une nation sans majorité ethnique
©

Immigration

Les Etats-Unis, une nation sans majorité ethnique

La population hispanique restera le groupe le plus important mais ne sera pas majoritaire dans le pays dans les prochaines décennies.

Le terme "minorité", du moins tel qu'il est utilisé pour décrire des groupes raciaux et ethniques aux États-Unis, devrait être repensé au plus vite. D'ici la fin de cette décennie, selon les prévisions du Bureau du recensement publiées mercredi, pas un seul groupe ethnique ne constitue la majorité des enfants de moins de 18 ans. Et dans 30 ans, aucun groupe ne constituera de majorité dans le pays.

Les Etats-Unis devenant une nation de plus en plus diversifiée, elle devient plurielle sans réelle majorité raciale.

La population hispanique restera le groupe le plus important mais ne sera pas majoritaire dans le pays dans les prochaines décennies .

Les prévisions récentes, basées sur les chiffres du recensement de 2011, dressent le portrait d'une nation dont la population croît plus lentement que prévu, dans laquelle les personnes âgées devraient constituer une part croissante et qui est de plus en plus diverse ethniquement parlant. Toutes ces tendances promettent de façonner la politique de la nation, de l'économie et de la culture dans les décennies à venir.

La population hispanique devrait plus que doubler d'ici 2060, passant à 128,8 millions contre 53,3 millions aujourd'hui. En 2060 près d'un habitant sur trois sera d'origine hispanique, contre environ un sur six aujourd'hui. La population noire devrait passer de 41,2 millions aujourd'hui à 61,8 millions en 2060. Et la population asiatique devrait doubler, et atteindre 34,4 millions de personnes en 2060.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !