Les élections municipales à Vénissieux annulées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Image d'illustration.
Image d'illustration.
©Reuters

Retour aux urnes

Les élections municipales à Vénissieux annulées

Deux conseillers d'extrême-droite avaient été élus. Ils ont également été condamnés à un an d'inéligibilité.

On revotera à Vénissieux dans le Rhône. Le tribunal administratif de Lyon a décidé d'annuler les dernières élections municipales où deux conseillers d'extrême-droite, Yvan Benedetti et Estelle Gagon, avaient été élus. Les deux candidats de la liste "Vénissieux fait front", qui avait recueilli 10,27% des voix, ont également été condamnés à "un an d'inéligibilité" et à la "suspension immédiate de leur mandat".

Cette décision fait suite à la plainte de Christophe Girard, candidat DVD-UMP malheureux (30,40% des suffrages au second tour). Ce dernier dénonçait "l'enregistrement d'une liste reconnue comme irrégulière". Il affirmait également que "certains électeurs avaient été empêchés de voter aux abords de plusieurs bureaux de vote".

Une plainte qui avait fait suite au déféré déposé en avril par le préfet du Rhône. Il demandait l'annulation de seulement l'élection d'Yvan Benedetti. Dans sa requête, le préfet signalait que 19 personnes qui figuraient sur la liste d'extrême-droite n'en n'avaient pas été informées et avaient donc été "trompées". 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !