Les députés qui veulent des infos sur le traité transatlantique ne sont pas contents | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les députés qui veulent des infos sur le traité transatlantique ne sont pas contents
©Laure de la Raudière / Twitter

Transparence

Les députés qui veulent des infos sur le traité transatlantique ne sont pas contents

"Les documents sur le traité transatlantique sont consultables uniquement en anglais, dans une salle fermée, en étant escorté par un fonctionnaire de Matignon, en laissant son téléphone à l’entrée, avec des menaces de sanctions pénales en cas de divulgation de leur contenu."

Jean-Frédéric Poisson et Laure de la Raudière, deux députés de droite, dénoncent les conditions dans lesquelles les parlementaires ont accès aux informations concernant TAFTA, ou le nouveau Traité transatlantique de libre-échange, actuellement en discussion entre les pays d'Amérique du Nord et l'Union européenne. 

"Les documents sur le traité transatlantique sont consultables uniquement en anglais, dans une salle fermée, en étant escorté par un fonctionnaire de Matignon, en laissant son téléphone à l’entrée, avec des menaces de sanctions pénales en cas de divulgation de leur contenu", écrivent-ils. "Ceci est d’autant plus incompréhensible que ce sont des directives très précises de la Commission européenne et du gouvernement américain qui obligent à procéder ainsi. Non, l’Europe et les Etats-Unis n’ont pas à donner de consignes aux membres du Parlement français !"

"Ce traité concerne l’avenir des Français et leur quotidien, puisqu’il s’agit de savoir comment les relations commerciales entre l’Amérique du Nord et la France vont évoluer : il touche par exemple à nos médicaments, notre alimentation, nos appellations d’origine contrôlée ou encore la capacité de nos entreprises à entrer dans les marchés publics", ajoutent-ils. 

A LIRE AUSSI : TAFTA : combien d'emplois le prochain traité transatlantique pourrait-il créer ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !