Les déclarations de patrimoine des ministres dévoilées : première polémique avec Le Guen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les ministres ont publié leur déclaration de patrimoine
Les ministres ont publié leur déclaration de patrimoine
©Reuters

Transparence

Les déclarations de patrimoine des ministres dévoilées : première polémique avec Le Guen

En effet, selon Le Monde le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement aurait dans un premier temps, sous-évalués ces biens de 30 % à 40 % avant de corriger ses déclarations.

L'une des principales conséquences de l'affaire Cahuzac a été de rendre obligatoire la publication des déclarations de patrimoine et d'intérêt des membres du gouvernement. Et bien depuis ce vendredi, elles sont consultables par l'ensemble des citoyens. Concrètement,  le détail des dettes, comptes bancaires, biens immobiliers et autres véhicules des 32 ministres et secrétaires d'Etat ont été publiées sur le site internet de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (www.hatvp.fr).

Ainsi, le Premier ministre, Manuel Valls, indique posséder deux appartements, un dans l'Essonne et un appartement de 44 mètres carrés à Paris, acheté 315 000 euros en 2010. Il dispose aussi d'un compte chez BNP Paribas, ainsi qu'un compte épargne et un PEL d'une valeur totale avoisinant les 5 000 euros.

Ségolène Royal, ministre de l'Energie, déclare pour sa part un appartement de 120 mètres carrés dans les Hauts-de-Seine, acquis en 1990, ainsi qu'un jardin et des parcelles de bois. Elle ajoute avoir aussi plusieurs comptes et livrets d'un montant total d'environ 30 000 euros. Le patrimoine d’Arnaud Montebourg, actuel ministre de l’Economie, du redressement productif et du numérique, s’élève à 1 468 089 euros dont 1 125 000 euros en valeurs immobilières (un appartement dans Paris et une maison en Saône-et-Loire, en plus d’un appartement et d’un parking non comptabilisés car en nue-propriété) et 331 420 euros sur des comptes bancaires (le ministre possède 8 comptes dans 3 banques différentes : Caisse d’épargne, Crédit du Nord et Crédit coopératif). Le reste est du bien mobilier et une voiture (Peugeot 407).

Enfin, Michel Sapin, le ministre des Finances et des Comptes publics, possèdent sept biens immobiliers (en bien propre ou en indivision pour certains) pour un montant estimé à 1,77 millions d'euros. Le ministre déclare aussi avoir  un peu plus de 17 000 euros sur deux comptes en banque au Crédit agricole, 93 000 euros de mobiliers, un bateau de pêche et une Clio.

"Ces déclarations ont été examinées par la Haute Autorité au regard des informations dont elle dispose à ce jour, notamment grâce au concours de l’administration fiscale. Elles demeureront, durant toute la durée des fonctions des membres du Gouvernement, sous le contrôle de la Haute Autorité, notamment si de nouveaux éléments étaient portés à sa connaissance", précise la Haute autorité dans un communiqué.

En revanche, Le Monde soulève une première polémique. En effet, le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, aurait dans un premier temps, sous-évalués ces biens de 30 % à 40 % avant de corriger ses déclarations. "Lors de l'examen de la déclaration de situation patrimoniale de M. Jean-Marie Le Guen, la Haute Autorité a relevé que les biens et droits immobiliers détenus par l'intéressé étaient évalués à des montants inférieurs aux prix constatés pour des biens comparables", explique la Haute autorité. Mais "après échanges avec la Haute Autorité", Jean-Marie Le Guen "a revalorisé certains de ses biens". "Compte tenu des corrections ainsi apportées", la commission estime qu'à sa "connaissance" la déclaration de patrimoine de Jean-Marie le Guen est désormais "sincère".

A noter que ces déclarations resteront accessibles sur le site de la Haute autorité "pendant toute la durée des fonctions ministérielles des personnes concernées". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !