Les attentats du 22 mars à Bruxelles auraient dû avoir lieu en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le quartier de la Défense était visé par les terroristes.
Le quartier de la Défense était visé par les terroristes.
©

Changement de programme

Les attentats du 22 mars à Bruxelles auraient dû avoir lieu en France

Les terroristes prévoyaient d'attaquer le quartier de La Défense, près de Paris, ainsi qu'une association catholique en France.

L la cellule djihadiste constituée à Bruxelles avait l'intention de frapper à nouveau la France, mais elle s’est décidée à passer à l’acte dans la capitale de la Belgique car l’étau se resserrait autour de ses membres. C'est ce qu'assurent les enquêteurs belges.

"Le parquet fédéral confirme qu’il ressort de plusieurs éléments de l’enquête que l’objectif du groupe terroriste était de frapper à nouveau la France et que c’est, pris de court par l’enquête qui avançait à grands pas, qu’ils ont finalement décidé dans l’urgence de frapper Bruxelles", a communiqué dimanche le parquet fédéral. Pour l'institution, l’arrestation de Salah Abdeslam, cinq jours avant les attaques à Bruxelles, ainsi que celles d’autres suspects, aurait obligé les membres de la cellule à modifier leurs projets.

Selon iTélé, les terroristes prévoyaient d'attaquer le quartier de La Défense, près de Paris, ainsi qu'une association catholique en France.

Cette conclusion fait suite à l'arrestation, vendredi, de Mohamed Abrini, soupçonné d'être le logisticien des attentats du 13 novembre à Paris et qui était le troisième terroriste présent à l'aéroport de Bruxelles. 

Salah Abdeslam, Mohamed Belkaid, Najim Laachraoui et Mohamed Abrini formaient le quatuor "le plus recherché d’Europe" depuis les attentats du 13 novembre à Paris. Tous les quatre sont désormais neutralisés

 

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !