Leïla Slimani lauréate du Goncourt 2016 pour "Chanson douce" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Leïla Slimani lauréate du Goncourt 2016 pour "Chanson douce"
©JOEL SAGET / AFP

Récompense

Leïla Slimani lauréate du Goncourt 2016 pour "Chanson douce"

Le jury a plébiscité la jeune écrivaine de 35 ans pour ce triller psychologique inspiré de faits réels, publié chez Gallimard.

Deux femmes et deux hommes étaient en lice : c’est finalement la favorite, Leïla Slimani, qui a remporté le prix Goncourt. Le résultat a été annoncé ce jeudi aux alentours de 13 heures. Les 10 membres du jury, réunis au restaurant Drouant à Paris, ont donc plébiscité la journaliste et écrivaine pour son roman "Chanson douce", publié aux éditions Gallimard. Ce thriller psychologique inspiré de faits réels raconte l’assassinat de deux jeunes enfants par leur nourrice. 

"Je ne m'y attendais pas du tout", a réagi la lauréate. "Je me préparais à ne rien avoir. J'aimerais dédier ce prix à mes parents : à mon père, mort il y a plus de dix ans et à ma mère, qui a pris l'avion à 4 heures ce matin depuis le Maroc car elle avait l'intuition que j'allais gagner. Ils m'ont enseigné l'amour de la littérature et de la liberté".

A seulement 35 ans, la franco-marocaine remporte donc le prix le plus prestigieux de l'édition francophone, dès son deuxième roman (le premier était "Dans le jardin de l'ogre", publié en 2014) Leïla Slimani succède à Mathias Enard et son roman "Boussole" (Editions Actes Sud). Le Goncourt reste un placement fort intéressant pour les éditeurs. En moyenne, un livre primé s’écoule à plus de 345 000 exemplaires. Ces vingt dernières années, seul quatre femmes ont décroché le prix Goncourt.

Dans la foulée du Goncourt, le jury Renaudot a été attribué à Yasmina Reza pour "Babylone". 

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !