Leclerc s'imagine dépasser Carrefour dès 2014 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Leclerc pense passer devant Carrefour d'ici l'année prochaine.
Leclerc pense passer devant Carrefour d'ici l'année prochaine.
©

Concurrence

Leclerc s'imagine dépasser Carrefour dès 2014

Michel-Edouard Leclerc a indiqué ce jeudi que le groupe deviendrait le distributeur numéro un en France en ce qui concerne les parts de marché.

Leclerc est optimisme. Michel-Edouard Leclerc, président du célèbre groupe de distribution, a en effet assuré ce jeudi que Leclerc devrait dépasser d'ici 2014 son principal concurrent Carrefour. Leclerc deviendrait donc le distributeur numéro un en France en ce qui concerne les parts de marché.

Le président du groupe français a notamment expliqué lors de la conférence de lancement de son nouveau comparateur de prix qu'"au départ, je pensais que les courbes de Carrefour et Leclerc se croiseraient en 2015" précisant qu'"aujourd'hui, je pense qu'on va atteindre cet objectif un an plus tôt que prévu". Et Michel-Edouard Leclerc de prédire qu'"en 2014, Leclerc va devenir numéro un de la distribution en France".

Pour rappel, Carrefour est encore numéro français actuellement. Le groupe doit notamment sa réussite à ses formats de proximité. Leclerc a toutefois déjà réussi à dépasser son concurrent sur les parts de marchés en hyper et en supermarchés. En effet, alors que la part de marchés sur les formats hyper et supermarché de Carrefour s'élève à 18,2% sur la période du 28 février au 24 mars quand elle atteint 18,8% pour le groupe présidé par Michel-Edouard Leclerc.

Ce dernier espère toutefois atteindre les 18,9% de part de marché en moyenne annuelle en 2013, ce qui représente tout de même 0,5 point de plus par rapport à l'année précédente. Le distributeur table aussi sur une progression de 5% de ses ventes même si le pouvoir d'achat des ménages français a reculé l'année dernière.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !