Le réalisateur Paul Haggis accusé d'agressions sexuelles par quatre femmes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Le réalisateur Paul Haggis accusé d'agressions sexuelles par quatre femmes
©

Nouveau Weinstein

Le réalisateur Paul Haggis accusé d'agressions sexuelles par quatre femmes

Créateur de "Walker Texas Ranger" et scénariste de "Million Dollar Baby" ou "Casino Royale", il est accusé d'abus sexuels par quatre femmes.

Le flot d'accusations né de l'affaire Weinstein continue en 2018, et le nouveau ponte d'Hollywood à se retrouver sur le banc des accusés est le réalisateur canadien oscarisé Paul Haggis, réalisation de "Collision", "Dans la valée d'Elah" et "Les Trois Prochains jours".

Il est accusé d'abus sexuels par quatre femmes, selon une plainte au civil déposée vendredi à New York, transmise à l'AFP par les avocats des plaignantes.

Paul Haggis avait fait l'objet, le 15 décembre, d'une plainte déposée devant la Cour suprême de New York par une agente publicitaire de cinéma, Haleigh Breest, qui l'accuse de l'avoir violée en 2013.

La plainte de vendredi indique, elle, que "depuis que Mme Breest a porté plainte, trois autres femmes sont sorties du rang et ont dénoncé Paul Haggis pour viol et abus sexuel." Les trois femmes, travaillant dans le cinéma et la télévision, ont souhaité rester anonymes. Elles dénoncent des faits qui se seraient respectivement passé en 1996, 2008 et 2015.

Pour le cabinet d'avocats Emery Celli Brinckerhoff & Abady, à l'origine de la plainte, ces témoignages montrent qu'il "est un prédateur en série qui s'en prend aux femmes depuis des années".

Dans une déclaration au site spécialisé Deadline,une avocate de Paul Haggis, Christine Lepera, a indiqué que Paul Haggis "démentait les accusations anonymes en bloc".

Lu dans Culture Box

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !