Le projet de loi sur le pouvoir d’achat et les nouveaux rapports de force à l’Assemblée nationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Olivier Marleix
Olivier Marleix
©Thomas Samson / AFP

Politique

Le projet de loi sur le pouvoir d’achat et les nouveaux rapports de force à l’Assemblée nationale

La majorité présidentielle s’oriente sur sa droite

"Le pas de deux entre la coalition présidentielle et la droite au Palais-Bourbon, à l’occasion de l’examen du projet de loi sur le pouvoir d’achat depuis lundi 18 juillet en séance publique, se fait jour" constate Le Moonde.

"Une chorégraphie parlementaire où chacun perçoit son intérêt : les premiers, privés de majorité absolue, entrevoient le groupe Les Républicains (LR) et ses 61 députés comme une réserve de voix incontournable ; les seconds espèrent infléchir la politique gouvernementale après dix ans passés dans l’opposition et la perte de près de la moitié de leur contingent à l’issue des législatives." précise Le Monde.

"Pour le moment, un sujet résiste à l’entente à demi-mot entre Ensemble ! et LR sur ce budget rectificatif : le prix de l’essence. Le groupe dirigé par le député d’Eure-et-Loir Olivier Marleix souhaitait jusqu’ici plafonner le coût du litre d’essence à 1,50 euro par une baisse de taxes. Or, le gouvernement mettait son veto à cette mesure, dénonçant son coût, estimé à 50 milliards d’euros. « Ce qui va jouer dans notre vote, c’est le carburant »" confirme le député LR de l’Aisne Julien Dive cité par Le Monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !