Le Vatican corrige la déclaration du pape François qui recommandait la psychiatrie aux enfants aux "tendances homosexuelles" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le Vatican corrige la déclaration du pape François qui recommandait la psychiatrie aux enfants aux "tendances homosexuelles"
©Ben STANSALL / AFP

Problème de traduction ?

Le Vatican corrige la déclaration du pape François qui recommandait la psychiatrie aux enfants aux "tendances homosexuelles"

Après sa visite en Irlande, une déclaration du souverain pontife fait couler beaucoup d'encre. Le Vatican vient officiellement de réagir et de corriger la déclaration.

 

Mise à jour 17h00 : 

Le Vatican a donc finalement retiré la référence à la "psychiatrie" dans la déclaration faite par le pape François. Le Vatican précise donc que le souverain pontife ne voulait pas évoquer cette question comme "une maladie psychiatrique". Le pape François avait initialement évoqué le recours à la psychiatrie pour les parents qui constataient des penchants homosexuels chez leurs enfants.  

Le mot "psychiatrie" a donc été retiré du verbatim publié lundi par le service de presse du Vatican, "pour ne pas altérer la pensée du pape". Une porte-parole du Vatican s'est confiée à l'AFP : 

"Quand le pape se réfère à la psychiatrie, il est clair qu'il le fait comme un exemple qui rentre dans les différentes choses qui peuvent être faites. Mais avec ce mot, il n'avait pas l'intention de dire qu'il s'agissait d'une maladie psychiatrique, mais que peut-être il fallait voir comment sont les choses au niveau psychologique". 

Article publié initialement : 

Alors que l'Eglise catholique tente d'envoyer un message fort aux victimes d'abus sexuels par des hommes d'Eglise, à la suite des scandales en Pennsylvanie et en Irlande, une récente déclaration du pape François est au coeur d'une vive polémique. 

Le pape a en effet recommandé le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent que leurs enfants ont des penchants homosexuels. Cette déclaration a été effectuée par Jorge Bergoglio lors d'une conférence de presse dans l'avion qui le ramenait d'Irlande vers l'Italie, ce dimanche.  

Le représentant de l'Eglise catholique a été interrogé par un journaliste sur ce qu'il dirait à des parents qui constateraient les orientations homosexuelles de l'un de leurs enfants. Le pape aurait répondu par ces mots : 

"Je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille. Quand cela se manifeste dès l'enfance, il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie, pour voir comment sont les choses. C'est autre chose quand cela se manifeste après vingt ans. Je ne dirai jamais que le silence est un remède. Ignorer son fils ou sa fille qui a des tendances homosexuelles est un défaut de paternité ou de maternité".  

De nombreux collectifs de défense des droits des homosexuels et des personnes LGBT crient au scandale. 

La visite "réussie" et les mots forts du pape pour condamner les abus sexuels viennent donc d'être ternis par cette phrase qui fait couler beaucoup d'encre.  

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !